infoetsecret.com

Eau : un bien pour lequel les gens vont s’entretuer ?

12 Octobre 2013 , Rédigé par Admin Publié dans #SANTE ET NATURE

Par La Voix de la Russie | L’eau, cette source de vie sur notre planète, se transforme en une menace pour l’existence des Etats entiers. La population de la Terre augmentent et consomment de plus en plus de ressources naturelles. L’humanité risque de devoir faire face à une pénurie d’eau. Déjà aujourd’hui l’eau potable coûte plus cher que le pétrole. La soif pourrait être à l’origine des changements sur la carte politique du monde.

C’est le réchauffement climatique que vit la Terre en ce moment. On peut longuement parler des causes qui font grimper les températures mais le constat est bien là : la température annuelle moyenne ne cesse pas d’augmenter. Selon les prévisions d’un groupe d’experts international, dans 100 ans les températures augmenteront de 1,5-4 C°. Il faut savoir qu’il suffit de deux degrés de plus pour que les glaciers commencent à fondre. Ce sera une catastrophe pour certains pays tels que ceux d’Asie centrale qui risquent une forte sécheresse, affirme le directeur du programme « Climat et énergie » du Fonds mondial pour la nature (WWF), Alexeï Kokorine.

« Un glacier accumule l’eau qui tombe sur la terre sous forme de neige, et la rend peu à peu. S’il y a un glacier, les fleuves ont un niveau d’eau plus ou moins acceptable pendant toute la période estivale. S’il n’y a pas de glacier, il y a une forte crue au printemps lorsque la neige fond dans les montagnes, mais ensuite il n’y a plus d’eau du tout. C’est bien s’il y a des installations hydrotechniques modernes mais ce n’est pas toujours le cas et en plus elles coûtent très cher. Dans ces pays-là ce genre d’installations existent mais elles sont désuètes. »

La construction de barrages donne lieu à des litiges interétatiques. Le Nil traverse une dizaine de pays dont chacun doit respecter des quotas. Mais c’est l’Egypte qui a le plus d’eau, une pratique datant de l’époque coloniale. Le Caire s’oppose invariablement à toute tentative de dénoncer des accords et d’augmenter les quotas en faveur des autres Etats. Aujourd’hui l’Egypte est en proie d’une crise interne. L’Ethiopie a donc décidé de profiter du moment. C’est sur le territoire éthiopien que se situe l’embouchure du Nil Bleu qui alimente le fleuve avec le Nil Blanc. Les Ethiopiens ont lancé la construction d’un barrage en expliquant qu’ayant une possibilité d’irriguer leurs terres ils pourraient renoncer à des aides internationales. Ce n’est pas au goût des Egyptiens qui sont prêts à défendre leurs droits sur l’eau les armes à la main.

Les pays qui semblent ne pas avoir de problèmes d’eau ne sont assurés non plus contre des agressions extérieures. La population de la Terre augmentent et consomment beaucoup trop de ressources naturelles. Selon les calculs des Nations unies, il n’y aura plus de pétrole dans 50 ans, plus de gaz dans 60 ans et presque la moitié de la population de la planète souffrira de la manque d’eau douce dans 10 ans. Ce sera alors une guerre.

Quelle est la solution ? Economiser l’eau et faire appel aux technologies pour éviter une catastrophe écologique. L’eau ne se transformera alors pas en un bien pour la possession duquel les gens vont s’entretuer.

Natalia Kovalenko

La Voix de la Russie

Eau : un bien pour lequel les gens vont s’entretuer ?

Partager cet article

Commenter cet article