infoetsecret.com

"Nous avons besoin de spiritualité pour entrer dans l'anthropocène"

25 Septembre 2015 , Rédigé par http://www.infoetsecret.com Publié dans #PHILOSOPHIE

Professeur à l'université de Lausanne, Dominique Bourg nourrit peu d'espoir sur notre capacité à réduire la pression humaine sur la planète. Seule solution : se...

Partager cet article

Commenter cet article

Mathieu Lamour 27/09/2015 10:10

Dans un article du « Journal de l’environnement » paru le 23 septembre 2015, Dominique Bourg nous partage son point de vue sur la spiritualité vis-à-vis de notre situation actuelle. Ce point de vue m’intrigue alors je lui ai envoyé le texte qui suit pour lui demander un éclairage.
Copyright - http://www.journaldelenvironnement.net/
Copyright – http://www.journaldelenvironnement.net/

Professeur à l’université de Lausanne, Dominique Bourg nourrit peu d’espoir sur notre capacité à réduire la pression humaine sur la planète. Seule solution : se préparer à aborder un monde hostile, plus réduit, moins riche en ressource. La spiritualité peut nous y aider, estime le philosophe.

Monsieur Bourg,

Je salue l’interview* que vous avez consenti avec le journal de l’environnement. Pour un professeur d’université, c’est courageux d’évoquer le mot spiritualité comme une composante de la solution à la crise actuelle.

Je pars du postulat qu’en tant que philosophe s’exprimant ainsi sur la spiritualité, vous avez des connaissances sur le sujet. Vous connaissez le pouvoir de création duquel nous disposons tous et toutes. Alors pourquoi tant de fatalisme ?

Pourquoi reporter un tel vecteur de changement à la période post-apocalyptique ?
Pour résumer ce que j’ai saisi de votre interview : « D’ici peu de temps, la vie sur terre sera plus difficile et le recours à la spiritualité facilitera la nécessaire transition. »
Est-ce bien ce que vous voulez-dire ? Car si c’est bien le cas, pourquoi ne pas suggérer la spiritualité comme un moyen immédiat de changement ?

Elles sont nombreuses les œuvres qui vont dans ce sens. Je citerai par exemple « Anastasia » dont les lectures provoquent des rétablissements d’équilibre entre Homme et Nature. Cela se constate d’abord en Russie et au fil des traductions, partout dans le monde.

De plus, vous inscrivez encore un peu plus dans les esprits une vision catastrophique de l’avenir. L’apocalypse signe la fin d’une ère, d’un système dont la chute n’est douloureuse que pour le petite groupe qui part son contrôle, en tire jouissance et luxure. Pour tous les autres, elle est synonyme de révélation, de nouveaux espoirs et de lendemain plus heureux. Une population qui a peur de son avenir est encline à la soumission, à l’acceptation de l’horreur pour pouvoir se sauver.

Nous vivons déjà dans cette peur qui justifie l’exploitation de la Nature et ainsi donc de l’Homme. Pourquoi la renforcer ? Quel est votre but à véhiculer de pareils imaginaires ?

Quand on dispose d’une aura comme la votre et je suppose d’une conscience de ces actes, pourquoi choisir une telle stratégie ? La spiritualité nous mènera de toute façon vers un vie plus radieuse alors pourquoi en retarder son usage commençons tout de suite.

Bien à vous,

Mathieu Lamour