infoetsecret.com

Fukushima, Une Population Sacrifiée

28 Juillet 2016 , Rédigé par www.infoetsecret.com Publié dans #DOCUMENTAIRE

L'accident nucléaire de Fukushima (福島第一原子力発電所事故, Fukushima Dai-ichi (prononciation) genshiryoku hatsudensho jiko?), également désigné comme la catastrophe de Fukushima1, est un accident industriel majeur qui a commencé le 11 mars 2011 au Japon, à la suite du séisme et du tsunami de 2011. Cet accident a impliqué les réacteurs 1, 2 et 3 et la piscine de désactivation du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi : Le séisme du 11 mars 2011 a entraîné un arrêt automatique des réacteurs en service, la perte accidentelle de l'alimentation électrique et le déclenchement des groupes électrogènes. L'observation d'émissions de xénon, avant même la première dépressurisation volontaire du 1er réacteur, indique des dommages structurels probables dans la partie nucléaire des installations immédiatement après le séisme2,3. À la suite du tsunami provoqué par le séisme, des groupes électrogènes de secours sont tombés en panne. Des débris ont pu obstruer des prises d'eau. Ces défaillances, couplées à plusieurs erreurs humaines aussi bien de fond que pratiques4, ont causé l'arrêt des systèmes de refroidissement de secours des réacteurs nucléaires ainsi que ceux des piscines de désactivation des combustibles irradiés. Le défaut de refroidissement des réacteurs a induit des fusions totales des cœurs d'au moins deux réacteurs nucléaires5 puis d'importants rejets radioactifs. Il s'agit d'un accident nucléaire majeur classé au niveau 7 (le plus élevé) de l'échelle internationale des événements nucléaires, ce qui le place au même degré de gravité que la catastrophe de Tchernobyl (1986), compte tenu du volume important des rejets6. L'accident nucléaire de Fukushima est ce qu’on appelle au Japon un Genpatsu-shinsai (原発震災?), un accident combinant les effets d'un accident nucléaire et d'un tremblement de terre. Cet accident a eu des conséquences diverses à travers le monde sur des thèmes comme l'environnement et la santé dans le monde, l'industrie nucléaire dans le monde ou l'industrie nucléaire au Japon. Il présente surtout la particularité de poser de nouveaux enjeux pour le Japon, notamment en ce qui concerne le traitement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi et le traitement sanitaire et social de la situation. D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les conséquences sanitaires anticipées des doses d'irradiations reçues par les populations sont minimes. Au-delà d'une dizaine de kilomètres de la centrale, le niveau de radiation moyen n'a pas dépassé 100 µGy⋅h-1, débit de dose en dessous duquel aucune pathologie n'est plus observée en laboratoire même pour des expositions chroniques7. Pour l'UNSCEAR, les doses reçues par la population auront finalement été trop faibles pour entraîner un risque significatif de cancer ou un impact sanitaire quelconque, y compris pour les populations non évacuées qui n'auront été exposées qu'à quelques milli-sieverts7. De son côté l'IRSN estime que dans les territoires les plus contaminés des doses externes d'irradiation supérieures à 25mSV ont pu être atteintes8. Par ailleurs, le stress provoqué par l'évacuation des populations aurait entraîné plus de 1500 morts sur la préfecture, soit plus que le nombre de morts initialement provoquées par le tremblement de terre et le tsunami consécutif sur la préfecture9,10. Mise hors service depuis l'accident, la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi est annoncée devoir être démantelée sur une durée évaluée à quarante ans11. Par ailleurs, la centrale nucléaire de Fukushima Daini (incident de niveau 3) et la centrale nucléaire d'Onagawa ont également subi quelques dommages de bien moindre ampleur à la suite du tremblement de terre

Partager cet article

Commenter cet article