infoetsecret.com

Religion Islam 2016 - Le coran est-il vraiment authentique

20 Octobre 2016 , Rédigé par www.infoetsecret.com Publié dans #DOCUMENTAIRE

En la date du 7 septembre 2001, Le Monde a publié un article intitulé Le Coran en question, composé par M. Xavier Ternisien. Ce texte a suscité un grand nombre de réactions au sein de la communauté musulmane, et pour cause : l'auteur y énumère les thèses de divers checheurs qui ont toutes en commun de mettre en doute l'authenticité du Livre sacré des musulmans. Il ne s'agit pourtant pas de crier au scandale. Il suffit simplement de relever le caractère évidemment fallacieux d'arguments présentés comme scientifiques et historiques. Laissons de côté les propos de l'ancien marxiste Mondher Sfar cité par Xavier Ternisien. Ce dernier avoue le passé (ou le présent) négationniste de l'universitaire tunisien, mais retient cependant que"son livre sur le Coran vaut mieux que ses élucubrations passées." En d'autres termes, un révisionniste évoquant le "mythe des chambres à gaz" reste parfaitement crédible dans les énoncés de sa"critique historique du texte coranique". Il est possible de reprendre quelques exemples des inexactitudes contenues dans les références de cet article. Le Dr Gerd-Rüdiger Puin, sur la base d'un manuscrit trouvé à Sanaa, prétend détenir la preuve que le texte coranique a connu des "évolutions". Contrairement à la version officielle, le manuscrit comprendrait de multiples variantes. Exemple précis donné par le savant docteur : "Le mot ql sans alif peut se traduire par "dis!" ou "il disait"." Réponse : On trouve dans le texte du Coran lui-même le mot ql avec ce double sens. Ainsi, le verset 112 de la sourate 21 peut être traduit selon deux lectures du Coran, "il a dit" (qâla) et "dis!" (qul), toutes deux ramenées à la graphie ql. En d'autres termes, le Dr Puin ignore tout simplement qu'il existe plusieurs lectures du Coran, appelées qirâ'ât , parfaitement connues des spécialistes de la récitation. C'est dire que sa découverte n'en est pas une. Le Dr Puin affirme que l'on "n'a pas de preuves archéologiques que le Coran existait dès cette époque", c'est-à-dire du temps des premiers Califes. Aucun des Corans "othmaniens" n'a été selon lui retrouvé. Réponse : "Certains de ces Corans de Othman existent jusqu'à nos jour, par exemple au musée Topkapi, à Istanbul et à Boukhara, au Turkestan." ( Dr Salah ed-Dine Kachrid, Introduction à l'interprétation du Coran ,Beyrouth, 1983 ). Quant à Jacqueline Chabbi, qui prétend que le Coran a été rédigé sous le Calife Abd-al-Malik, à Damas, à l'aube du VIIIe siècle, et ceci "à partir de fragments d'oralité conservés dans les mémoires", il s'agit là d'affirmations gratuites qui ne reposent sur aucun fondement sérieux. "Si nous prenons la figure de l'ange Gabriel", explique-t-elle, "le messager de la révélation si présent dans la tradition postcoranique, nous constatons qu'elle est quasiment absente du Coran: elle ne fait l'objet que de trois mentions, dans des passages tardifs." C'est faux. La figure de l'ange Gabriel est déjà évoquée dans les sourates mecquoises, aux premiers temps de la révélation coranique ( voir 53, 5-10 et 81, 19-21). Si les points et les voyelles ont été ajoutés à l'époque des Omeyades pour prévenir des erreurs de lecture dues à l'extension de l'islam aux populations non arabophones, il reste que toutes les sources historiquement fiables se rejoignent sur le fait que le Coran a été intégralement dicté par le Prophète lui-même à ses scribes, et qu'il fut mémorisé entièrement par un nombre considérable de ses compagnons. Lorsque le premier Calife Abû Bakr décida sa compilation, il disposait ainsi de deux sources : l'une écrite, l'autre orale. Il n'existe guère de livre dans l'histoire des hommes qui ait bénéficié de ce double gage d'authenticité. Nous ne pouvons donc qu'encourager les chercheurs qui s'intéressent au Coran à faire preuve d'une très grande rigueur dans leurs analyses. Les musulmans, de leur côté, disposent de suffisamment d'éléments pour ne pas craindre la critique historique. N' est-il pas d'ailleurs émouvant d'observer qu'il n'existe qu'une seule version du Coran, riche de ses diverses lectures, et qu'à travers les âges, mais aussi géographiquement dans le monde musulman, c'est exactement et sans transformation aucune le même livre, en langue arabe, que tous les enfants de l'islam lisent? En la matière, la vérité historique finira toujours par rejoindre et confirmer la promesse divine : "C'est Nous qui avons fait descendre le Rappel (le Coran) et c'est Nous qui en assumons la conservation." (Coran :15,9)

Partager cet article

Commenter cet article

Fadi 21/10/2016 11:04

Cette article a indubitablement été écrit par une personne musulmane ou pro-musulmane. On sent l'orientation au cours de la lecture qui tend à promouvoir l'islam avec un final signé par une sourate du coran .... cqdf !!! Hallucinant
L'auteur a certainement été subsidié par le Qatar MDR