infoetsecret.com

La faim dans le monde augmente pour la première fois depuis dix ans « On sait comment lutter contre ...

18 Octobre 2017 , Rédigé par infoetsecret

La faim dans le monde augmente pour la première fois depuis dix ans « On sait comment lutter contre la faim. Mais cela ne sert pas les intérêts des multinationales » Pour la première fois depuis plus de dix ans, le nombre d’affamés a augmenté en 2016 et atteint 815 millions de personnes. L’ONU met en cause une multiplication des conflits armés et l’impact de phénomènes climatiques extrêmes. En passant sous silence les ravages causés par l’accaparement des terres sur les petits paysans du Sud. Les images d’enfants aux yeux hagards, aux membres minces comme des allumettes et aux ventres gonflés ont déserté les écrans de télévision. Pourtant, la faim continue de frapper en silence un nombre croissant de personnes sur la planète, comme en témoigne l’édition 2017 de L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publiée vendredi 15 septembre par plusieurs agences onusiennes. Les résultats de cette enquête annuelle menée par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (Pam), l’Unicef et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont alarmants : 815 millions de personnes (11 % de la population mondiale) ont souffert de la faim en 2016, soit 38 millions de plus qu’en 2015. Un chiffre en hausse après plus de dix ans de baisse constante. Les plus jeunes sont particulièrement concernés par ce fléau : quelque 155 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance en raison de la faim et 52 millions présentent un poids anormalement bas par rapport à leur taille. Les régions du monde sont inégalement touchées par le phénomène : 520 millions d’affamés ont été recensés en Asie (soit 11,7 % de la population du continent), 243 millions en Afrique (20 % de la population), 42 millions en Amérique latine et aux Caraïbes (6,6 % de la population). La situation pourrait s’aggraver dans les années à venir. « Cette remontée récente, qui fait suite à une baisse prolongée, pourrait signaler une inversion de la tendance », alerte le rapport. Peggy Pascal, responsable de plaidoyer sécurité alimentaire à l’ONG Action contre la faim, n’est guère optimiste : « Aujourd’hui, un enfant meurt toutes les trente secondes des suites de la sous-nutrition. Et encore, le rapport ne présente que les chiffres de 2016 et n’a pas pris en compte les cas de pré-famine et de famine recensés en 2017. Il est très probable que les chiffres soient encore plus élevés l’année prochaine, parce que l’impact du changement climatique va s’intensifier et pousser de plus en plus de personnes vers l’insécurité alimentaire. D’après nos évaluations, jusqu’à 600 millions de personnes supplémentaires pourraient souffrir de la faim en 2050, à cause du changement climatique. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article