infoetsecret.com

Le réchauffement climatique : un mensonge ?

5 Octobre 2013 , Rédigé par Admin

Par La Voix de la Russie | Le 27 septembre 2013, le GIEC, Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, ouvert à tous les pays membres de l’ONU et de l’OMM (Organisation météorologique mondiale), a publié son 5e rapport sur le changement climatique.

Le rapport du groupe d’experts sur le climat va dans le sens de la thèse selon laquelle la planète terre se réchaufferait à cause de l'activité humaine. François Hollande avait d'ailleurs repris cette thèse alarmiste lors de son dernier discours à l'Onu. Un groupe de chercheur réuni en « anti-GIEC », qui a pour but de remplacer l'organisation officielle, explique que cette thèse alarmiste est un mensonge.

Version officielle. Le GIEC a publié le 27 septembre un rapport apocalyptique sur la situation climatique de la terre. Dans ce rapport, qui confirme la version officielle des bulletins de communication des officines gouvernementales, on peut lire que « le réchauffement du climat est constant. L'atmosphère et les océans se réchauffent et la mer ne cesse de monter. La quantité de neige et de glace a diminué. Le niveau de la mer augmente et la concentration de CO2 a augmenté. Depuis deux décennies, le Groënland et l'Antarctique perdent des masses de glace. Les glaciers continuent de perdre en volume sur toute la planète. L'influence humaine sur le climat est claire et se voit par l'accumulation croissante de CO2 dans l'atmosphère, par le réchauffement climatique. L'activité humaine est la cause prédominante dans le changement et dans le réchauffement climatique.»

Organisation dépendante et refroidissement. Le GIEC, qui se décrit comme une organisation indépendante regroupant des membres de la communauté scientifique, serait, selon l’anti-GIEC, bien au contraire totalement sous la tutelle des Nations unies. Le Dr. Steven J. Allen a écrit à ce sujet : « Les Nations unies sont un fameux corps corrompu où la plupart des votes sont sous le contrôle d'oligarchies. La plupart des États membres sont considérés comme non libres ou partiellement libres ».Une semaine après la présentation du rapport officiel du 27 septembre, les scientifiques en climatologie remontés contre cette version ont publié leur propre rapport le mardi 1 octobre.

Plusieurs thèses sur le climat mondial, allant des émissions de CO2 à la fonte des glaces dans les pôles, sont revues. On apprend ainsi que l'homme n'aurait qu'une petite responsabilité dans le changement climatique et que l'influence de l'homme ne serait pas du tout dangereuse et que, par contre, notre planète serait plutôt menacée par un refroidissement que par un réchauffement. « Les chercheurs sponsorisés par les Nations Unies mentent. Le climat ne se réchauffe pas. Le changement qui a lieu est tout à fait normal », dit le chercheur américain Fred Singer, également membre de l'anti-GIEC. Le scientifique australien Robert Carter critique l'orientation politique de l'OMM en ces termes : « Dire que le climat de la terre était plus stable avant la révolution industrielle ne correspond pas à la réalité. En réalité, la terre a eu à ce stade un plus haut taux de CO2 qu'aujourd'hui. Le véritable danger actuellement est le refroidissement de la planète ».

Olivier Renault

La Voix de la Russie

Le réchauffement climatique : un mensonge ?

Partager cet article

Commenter cet article