infoetsecret.com

Les limules: ils nous sauvent, nous les faisons disparaître !

28 Septembre 2013 , Rédigé par Admin Publié dans #SANTE ET NATURE

Pour sauver l’humanité, sauvons les limules !

Mais c’est quoi les limules ? les limules sont des animaux marins qui ont 500 millions d’années d’existence, qui ont survécu à 17 âges glaciaires et aux extinctions massives. Leur carapaces les fait ressembler à des crabes d’un monde extraterrestres tant leur corps nous est étranger. Pensez donc : les limules possèdent 10 yeux et peuvent rester 16 heures en apnée. Pourtant elles sont plus proches des scorpions que des crabes et ne sont pas des crustacés, mais à des arthropodes famille plus large que les crustacés.

Pour se défendre, les limules n’ont que leur carapace à opposer. Et également un secret qui est un espoir immense pour la médecine : elle dispose d’un sang bleu aux propriétés quasi magiques. Ce sang est un objet de convoitise des laboratoires pharmaceutiques : le limule ne possédant pas de système immunitaire, son sang bleu à cause de leur hémocyanine riche en cuivre contient des éléments réactifs qui vont immédiatement coaguler autour d’une plaie, former une barrière et neutraliser tout agent pathogène tels que les virus mortels pour l’homme : tuberculose, cancers, champignons, salmonelle, etc. !

Protégées pour leur exploitation à des fins médicales, les limules sont malheureusement aussi ramassées par les braconniers par milliers afin de les exporter à destination de laboratoires situés en Asie. Vous allez vite comprendre pourquoi : un quart de litre de sang de limule se vend 12 000 Euros ! Des proies faciles à capturer, un marché juteux, des laboratoires très intéressés par les propriétés biologiques de cet animal, fossile survivant tout cela concourt à une diminution des limules dans le monde.

http://www.frequenceterre.com/

Source

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com

Les limules: ils nous sauvent, nous les faisons disparaître !
Les limules: ils nous sauvent, nous les faisons disparaître !

Partager cet article

Commenter cet article