infoetsecret.com

Articles récents

29 août 2013 - un terrifiant bruit de trompettes au Canada

30 Août 2013 , Rédigé par Admin

L'article est ici :

http://strangesounds.org/2013/08/terrifying-strange-sound-in-the-sky-of-terrace-bc-canada-august-29-2013.html

Terrace est situé en Colombie Britannique - complètement à l'ouest du Canada

Il y a une compilation de bruits de trompettes ici :

http://poles.xooit.fr/t99-Des-sons-de-trompette-partout-dans-le-monde.htm?q=trompettes

Et l'explication probable de ces bruits ici :

http://poles.xooit.fr/t326-Mo-se-le-Pharaon-l-Exode-les-10-plaies-et-le-retour-de-Nibiru.htm?q=trompettes

Un extrait :

Le rapprochement des deux globes chargés d'électricité a également pu produire des sons comparables à ceux de la trompette, et d'intensité variable selon que la distance entre eux augmentait ou diminuait . Il semble bien que ce soit ce phénomène que Pseudo-Philon appelle « le témoignage des trompettes entre les étoiles et leur Seigneur ». Nous retrouvons ici l'origine de la conception pythagoricienne de la « Musique des Sphères », et de cette idée que les étoiles émettent une musique. En Babylonie les sphères des planètes étaient appelées « voix », et l'on supposait qu'elles produisaient des sons harmonieux . Selon les Midrashim, la trompe du mont Sinaï aurait eu sept notes différentes, et la littérature rabbinique parle de la « Musique Céleste », entendue à la Révélation. « Au premier son, le ciel et la terre bougèrent, les mers et les rivières s'enfuirent, les montagnes et les collines furent ébranlées dans leurs bases = page 59

...

Arès (Mars), dans l'Iliade, appelle Athénê « moustique ». « Les dieux s'entrechoquèrent avec un grand fracas, et la vaste terre retentit, et tout alentour, les cieux résonnèrent d'un bruit semblable à la trompette », et Arès s'adressa ainsi à Athénê : « Pourquoi, une fois encore, moustique, pousses-tu les dieux à lutter contre les dieux ?... » = page 102

...

« Mais la discorde exerce sa rage effrénée sur les autres dieux... Ils fondent l'un sur l'autre avec un tumulte horrible. La terre en mugit... Le ciel immense fait retentir sa trompette ... Zeus se repaît du spectacle de la guerre des Immortels. »Le ciel immense fait retentir sa trompette... Zeus se repaît du spectacle de la guerre des Immortels. »

Par Ben Garneau Publié dans : Nibiru & pôle shift

Source

http://0z.fr/7CQ8y

Lire la suite

Le scénario de l’apocalypse

30 Août 2013 , Rédigé par Admin

ARTICLE EXCELLENT ET PASSIONNANT... A LIRE ABSOLUMENT !!!

Source :

Écrit par dalencourt

http://legrandreveil.wordpress.com/2013/08/28/le-scenario-de-lapocalypse/

Le Grand Réveil

Lire la suite

La Syrie se trouve sur la plus colossale plaque de réserve de gaz du monde, d’où la guerre !

30 Août 2013 , Rédigé par Admin

Refondation énergétique du Moyen-orient : la plaque tectonique syrienne

« Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent. » – Jean-Paul Sartre (extrait du livre Le Diable et le Bon Dieu)

Un conflit qui dure depuis seize mois et qui aurait fait des milliers de morts selon une comptabilité tenue soigneusement par les médias des pays occidentaux qui attribuent insidieusement les morts uniquement au régime de Damas et non aussi aux insurgés armés lourdement par les Occidentaux avec l’argent des roitelets du Golfe. Les chrétiens ont peur de servir de variables d’ajustement d’un conflit qui les dépasse. Ce conflit, un siècle après les accords de Sykes-Picot, met en jeu les mêmes acteurs avec en plus, les Etats-Unis, la Russie et la Chine et…Israël. Les dépouilles sont toujours les mêmes, les dirigeants arabes faibles, lâches qui continuent à s’étriper pour le plus grand bien de l’Empire et de ses vassaux. Avec cette fois-ci, un coup d’arrêt à la tentation d’Empire, de la part de puissances asiatiques qui s’affirment.

Que se passe t-il réellement, et pourquoi Assad ne tombe pas malgré les communiqués triomphalistes présentant des personnalités qui ont lâché le pouvoir, le général Tlass, l’ambassadeur de Syrie en Irak qui s’enfuit au Qatar… Un autre round de négociations sur le règlement pacifique en Syrie s’est tenu dernièrement à Moscou. Cette fois, le ministère des Affaires étrangères de Russie a invité le président du Conseil national syrien (CNS) Abdel Basset Sayda. Mais il n’y a pas eu de rapprochement de positions. D’autre part, l’émissaire international Kofi Annan, qui poursuit sa tournée en Iran, a rencontré Bachar el-Assad en Syrie pour tenter de trouver une issue au conflit dans le pays. Il a annoncé lundi 9 juillet 2012 être tombé d’accord avec le président Bachar el-Assad sur une « approche » qu’il soumettra aux rebelles syriens.

La diabolisation des médias occidentaux

Et si la version matraquée tous les jours par les médias français n’était pas la bonne ? C’est en tout cas l’avis du politologue Gérard Chalian, sur le plateau de « C dans l’air » du 14 juin 2012, sur France 5 : ce qu’il dit c’est que ce n’est pas uniquement un méchant contre des gentils et que la volonté d’intervention et les hésitations des Occidentaux ne sont pas forcément liées à des sentiments purement humanistes. Il dit qu’une intervention impliquerait beaucoup de conséquences géopolitiques. Pour lui, ce qui se passe en Syrie est avant tout une affaire politique et non humanitaire. C’est en fait, l’exacerbation du conflit artificiel sunnite /chiite avec d’un côté pour les sunnites l’Arabie Saoudite, le Qatar, l’Union européenne, les Etats-Unis et Israël et de l’autre, les chiites, c’est-à -dire les Alaouites aidés par l’Iran. Le but de la manipulation est de casser l’Iran et de réduire le Hezbollah.

Nous verrons qu’il existe aussi l’argument énergétique. Le témoignage d’une Française, épouse d’un Franco-Syrien, qui a séjourné en Syrie du 19 mai au 12 juin 2012, est édifiant : « Alors que ce pays offrait une totale sécurité, les « Amis de la Syrie » y ont semé la violence. A Alep, des bandes armées ont fait leur apparition dans le 2e semestre 2011 : kidnapping, demandes de rançons… Une mafia très lucrative. Nous avons eu connaissance de nombreux récits d’enlèvements à toute heure et à tout endroit à Alep à un rythme quasi quotidien. Les enfants ont pris l’habitude de téléphoner à leurs parents dès leur arrivée et départ de l’école. Les militaires et policiers sont les cibles privilégiées pour ceux qui sont payés pour tuer. Ainsi, un commandant de 35 ans a été abattu de 2 balles dans la tête un matin à 8 h 30 alors qu’il achetait du pain. Les commerçants ferment sur ordre d’hommes armés qui menacent de brûler leur boutique. Ainsi, le 2 juin, à la Médine (anciens souks) tout était fermé. Les médias français parlent alors de grève générale anti-régime. Lors de manifestations pro Bachar, des hommes armés s’infiltrent et se mettent à tirer dès que la foule est dense. Ceci est filmé et envoyé aux chaînes de télévision. Le pouvoir conseille de ne pas faire de manifestations de soutien pour éviter ces tueries. La population, qui est confrontée aux kidnappings, bombes, asphyxie des commerces, connaît des difficultés d’approvisionnement en fuel, essence et gaz. Il n’y a pas pénurie en Syrie, mais les véhicules de transport sont attaqués et brûlés sur les routes. » (1)

« Pour ceux qui à l’étranger souhaitent apporter leur aide, il est impossible de virer de l’argent et impossible d’en retirer sur place (d’un compte en France par exemple). A Damas, tout semble comme avant, vie diurne et nocturne, malgré la menace des bombes. Cependant, beaucoup d’hôtels ont fermé, le tourisme est inexistant. A Homs, un seul quartier reste occupé par les rebelles. Les habitants se sont réfugiés dans les villages alentour chez la famille ou des amis. Sur les grands axes routiers, l’ASL effectue des contrôles et abat sur le champ un militaire présent. (…) Il n’y a pas de guerre civile en Syrie, les communautés continuent de vivre en harmonie. Il y a des actes de barbarie et de violence de la part de mercenaires et de l’ASL contre des minorités pour provoquer une guerre civile. (…) Monsieur Sarkozy a en son temps exprimé au patriarche maronite venu le rencontrer que les chrétiens d’Orient devaient laisser leur pays aux musulmans et que leur avenir était en Europe. L’Occident applique en Syrie le même scénario qu’en Irak et en Libye. (…) L’opposition en Syrie participe de façon légale au changement. Les gens sont écoeurés par le manque d’objectivité des médias français. La seule source, l’Osdh, basée à Londres, est animée par un Frère musulman, payé par les services secrets britanniques. »(1)

L’argument énergétique

Le professeur Imad Fawzi Shueibi analyse les causes et les conséquences de la récente position de la Russie au Conseil de Sécurité de l’ONU. Le soutien de Moscou à Damas n’est pas une posture héritée de la Guerre froide, mais le résultat d’une analyse en profondeur de l’évolution des rapports de force mondiaux. La crise actuelle va cristalliser une nouvelle configuration internationale, qui d’un modèle unipolaire issu de la chute de l’Union Soviétique, va évoluer progressivement vers un autre type de système qui reste à définir. Inévitablement, cette transition va plonger le monde dans une période de turbulences géopolitiques. L’attaque médiatique et militaire à l’encontre de la Syrie est directement liée à la compétition mondiale pour l’énergie, ainsi que l’explique le professeur Imad Shuebi : la Syrie, centre de la guerre du gaz au Proche-Orient. C’est ainsi que Imad Fawzi Shueibi analyse la situation actuelle. Il écrit : L’attaque médiatique et militaire à l’encontre de la Syrie est directement liée à la compétition mondiale pour l’énergie, ainsi que l’explique le professeur Imad Shuebi. (2)

« Avec la chute de l’Union soviétique, les Russes ont réalisé que la course à l’armement les avait épuisés, surtout en l’absence des approvisionnements d’énergie nécessaires à tout pays industrialisé. Au contraire, les USA avaient pu se développer et décider de la politique internationale sans trop de difficultés grâce à leur présence dans les zones pétrolières depuis des décennies. C’est la raison pour laquelle les Russes décidèrent à leur tour de se positionner sur les sources d’énergie, aussi bien pétrole que gaz. (…) Moscou misa sur le gaz, sa production, son transport et sa commercialisation à grande échelle. Le coup d’envoi fut donné en 1995, lorsque Vladimir Poutine mis en place la stratégie de Gazprom. (…) Il est certain que les projets Nord Stream et South Stream témoigneront devant l’Histoire du mérite et des efforts de Vladimir Poutine pour ramener la Russie dans l’arène internationale et peser sur l’économie européenne puisqu’elle dépendra, durant des décennies à venir, du gaz comme alternative ou complément du pétrole, avec cependant, une nette priorité pour le gaz. A partir de là , il devenait urgent pour Washington de créer le projet concurrent Nabucco, pour rivaliser avec les projets russes et espérer jouer un rôle dans ce qui va déterminer la stratégie et la politique pour les cent prochaines années. Le fait est que le gaz sera la principale source d’énergie du XXIe siècle, à la fois comme alternative à la baisse des réserves mondiales de pétrole, et comme source d’énergie propre.(…) Moscou s’est hâté de travailler sur deux axes stratégiques : le premier est la mise en place d’un projet sino-russe à long terme s’appuyant sur la croissance économique du Bloc de Shanghai ; le deuxième visant à contrôler les ressources de gaz. C’est ainsi que furent jetées les bases des projets South Stream et Nord Stream, faisant face au projet états-unien Nabucco, soutenu par l’Union européenne, qui visait le gaz de la mer Noire et de l’Azerbaïdjan. S’ensuivit entre ces deux initiatives une course stratégique pour le contrôle de l’Europe et des ressources en gaz.

Le projet Nord Stream relie directement la Russie à l’Allemagne en passant à travers la mer Baltique jusqu’à Weinberg et Sassnitz, sans passer par la Biélorussie. Le projet South Stream commence en Russie, passe à travers la mer Noire jusqu’à la Bulgarie et se divise entre la Grèce et le sud de l’Italie d’une part, et la Hongrie et l’Autriche d’autre part. »(2)

« Pour les États-Unis, poursuit le professeur Imad, le projet Nabucco part d’Asie centrale et des environs de la mer Noire, passe par la Turquie et devait à l’origine passer en Grèce, mais cette idée avait été abandonnée sous la pression turque. Ce projet, écrit le professeur Imad, bat de l’aile. A partir de là , écrit-il, la bataille du gaz a tourné en faveur du projet russe. En juillet 2011, l’Iran a signé divers accords concernant le transport de son gaz via l’Irak et la Syrie. Par conséquent, c’est désormais la Syrie qui devient le principal centre de stockage et de production, en liaison avec les réserves du Liban. C’est alors un tout nouvel espace géographique, stratégique et énergétique qui s’ouvre, comprenant l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Liban. Les entraves que ce projet subit depuis plus d’un an donnent un aperçu du niveau d’intensité de la lutte qui se joue pour le contrôle de la Syrie et du Liban. Elles éclairent du même coup le rôle joué par la France, qui considère la Méditerranée orientale comme sa zone d’influence historique, devant éternellement servir ses intérêts, et où il lui faut rattraper son absence depuis la Seconde Guerre mondiale. En d’autres termes, la France veut jouer un rôle dans le monde du gaz où elle a acquis en quelque sorte une « assurance maladie » en Libye et veut désormais une « assurance-vie » à travers la Syrie et le Liban. (…) L’empressement de la coalition Otan-Etats-Unis-France à mettre fin aux obstacles qui s’élevaient contre ses intérêts gaziers au Proche-Orient, en particulier en Syrie et au Liban, réside dans le fait qu’il est nécessaire de s’assurer la stabilité et la bienveillance de l’environnement lorsqu’il est question d’infrastructures et d’investissement gaziers. La réponse syrienne fût de signer un contrat pour transférer vers son territoire le gaz iranien en passant par l’Irak. Ainsi, c’est bien sur le gaz syrien et libanais que se focalise la bataille, alimentera-t-il. » (2)

« De plus, poursuit le professeur Imad, la coopération sino-russe dans le domaine énergétique est le moteur du partenariat stratégique entre les deux géants. Il s’agit, selon les experts, de la « base » de leur double veto réitéré en faveur de la Syrie. Parallèlement, Moscou affiche sa souplesse concernant le prix du gaz, sous réserve d’être autorisé à accéder au très profitable marché intérieur chinois. (…) En conséquence, les préoccupations des deux pays se croisent au moment où Washington relance sa stratégie en Asie centrale, c’est-à -dire, sur la Route de la soie. (…) Cet aperçu des mécanismes de la lutte internationale actuelle permet de se faire une idée du processus de formation du nouvel ordre international, fondé sur la lutte pour la suprématie militaire et dont la clé de voûte est l’énergie, et en premier lieu le gaz. La « révolution syrienne » est un paravent médiatique masquant l’intervention militaire occidentale à la conquête du gaz. Quand Israël a entrepris l’extraction de pétrole et de gaz à partir de 2009, il était clair que le Bassin méditerranéen était entré dans le jeu et que, soit la Syrie serait attaquée, soit toute la région pourrait bénéficier de la paix, puisque le XXIe siècle est supposé être celui de l’énergie propre. Selon le Washington Institute for Near East Policy (Winep, le think tank de l’Aipac), le Bassin méditerranéen renferme les plus grandes réserves de gaz et c’est en Syrie qu’il y aurait les plus importantes. La révélation du secret du gaz syrien fait prendre conscience de l’énormité de l’enjeu à son sujet. Qui contrôle la Syrie pourrait contrôler le Proche-Orient. » (2)

L’argument religieux : sunnite versus chiite

Un autre argument de basse intensité est le conflit artificiel sunnite-chiite. Le conflit en Syrie est devenu, écrit Bernard Haykel spécialiste du Moyen-Orient à l’université Princeton, une guerre par procuration entre Riyadh et Téhéran. Pendant de longues années, le salafisme a été le vecteur d’influence de l’Arabie Saoudite. Mais cette doctrine a créé des monstres, notamment Al-Qaîda, qui se sont retournés contre le régime des Al Saoud. Aujourd’hui, l’anti-chiisme et le discours contre l’Iran sont utilisés par la monarchie pour que les Saoudiens, à 90% sunnites, fassent bloc derrière le régime. Cela pourrait devenir aussi la nouvelle base des relations avec les États-Unis. Il a montré comment le régime saoudien tente de tirer son épingle du jeu dans le grand chambardement du printemps arabe. » (3)

« Mais c’est la Syrie qui est au centre de l’attention de l’Arabie Saoudite. Le roi s’est prononcé contre le régime de Bachar Al Assad. Il a rappelé son ambassadeur à Damas. Les Saoudiens estiment que l’Iran est aujourd’hui une menace réelle pour leur pays. Ils jugent que si Bachar Al Assad est renversé, ce sera un revers important pour l’influence de l’Iran dans la région. Il y a donc un flot d’argent saoudien qui vise à radicaliser les sunnites syriens, comme en 2006-2007 au Liban quand il s’agissait de radicaliser les sunnites locaux contre le Hezbollah. Riyadh ne considère plus qu’un changement dans la région est mauvais. « Enfin, elle tente de promouvoir cette approche à Washington. » L’Arabie Saoudite est sous protection militaire des Etats-Unis », conclut Bernard Haykel. » « Ces deux pays entretiennent aussi des relations commerciales fortes, dominées par les hydrocarbures et les ventes d’armes. » (3)

Le résultat de cette anomie

Quels sont les perdants et quels sont les gagnants ? Le grand perdant est d’abord et avant tout le peuple syrien qui paie le prix fort d’une guerre qui le dépasse. Il devient clair que la clé de la réussite économique et de la domination politique réside principalement dans le contrôle de l’énergie du XXIe siècle : le gaz. C’est parce qu’elle se trouve au coeur de la plus colossale réserve de gaz de la planète que la Syrie est sur une plaque tectonique énergétique. Une nouvelle ère commence, celle des guerres de l’énergie. Le grand gagnant dans tous les cas est Israël qui réussit – sans y participer – à affaiblir ses adversaires, l’Iran, les pays arabes qui ne comptent plus et le Hezbollah. On l’aura compris, la paix en Syrie n’est pas pour demain. Hélas !

Chems Eddine Chitour

1. http://www.afrique-asie.fr/nous-ecrire/27-actualite32/3216-desinformation-mais-que-se-passe-t-il-en-syrie.html3/07/12

2. Imad Fawzi Shueibihttp://www.voltairenet.org/La-Syrie-centre-de-la-guerre-du 8 mai 2012

3. Bernard Haykel : Le conflit en Syrie est devenu une guerre par procuration entre Riyadh et Téhéran. Conférence École des Hautes études en sciences sociales, Paris, mardi 22 mai 2012

Source : legrandsoir.info

Par wikistrike.com - Publié dans : Politique international

http://0z.fr/dl2JX

Lire la suite

Le Soleil aurait un compagnon semant la mort

30 Août 2013 , Rédigé par Admin Publié dans #ACTIVITE SOLAIRE

Les temps sont à la guerre contre la Syrie, alors rappelons à tous ces dirigeants que nous ne sommes rien dans l'univers...

Notre Soleil aurait un compagnon invisible et formerait avec celui-ci une étoile binaire. Selon les chercheurs, il s’agit d’une naine brune qui serait responsable des extinctions périodiques des espaces vivants sur Terre.

C’est en 1984 qu’est apparue la théorie du Soleil en tant que système binaire. David Raup et Jack Sepkoski, paléontologues de Chicago, ont publié un article dans lequel ils affirmaient que l’extension des espaces vivants serait périodique et espacée de 26 millions d’années. Les chercheurs ont présenté les résultats d’analyse de fossiles maritimes qui dataient de périodes différentes s’étalant sur un quart de milliard d’années. Ils ont supposé que la cause de ce caractère cyclique de l’extinction ne se trouve pas sur Terre. Les astronomes ont proposé leur explication de ce phénomène.

Le Soleil serait une étoile binaire avec un compagnon plus léger appelé Némésis qui est une naine brune. Son orbite est elliptique et l’étoile s’éloigne du Soleil d’une année lumière et demie. Tous les 26 millions d’ans ils se rapprochent. La naine entre alors dans le Nuage d'Oort, un gigantesque ensemble de blocs de glace se trouvant autour de notre Système solaire, en faisant plonger un nombre de comètes vers l’intérieur du système avec un risque accru de collisions entre ces comètes et la Terre provoquant ainsi l’extinction des espèces vivants.

De nouvelles preuves du caractère périodique de l’extinction des espèces vivants ont été récemment présentées. Seulement il s’agit non pas de 26 mais de 27 millions d’années. Les partisans de la théorie de l’« étoile de la mort » ont repris du courage. Dmitri Vidé de l’Institut de l’astronomie de l’Académie des sciences de Russie fait pourtant preuve de prudence.

« Cela aurait pu être un cas isolé. Il y a très longtemps le Système solaire pouvait faire partie non pas d’un système binaire ou ternaire mais d’un amas stellaire où les étoiles se rapprochaient régulièrement l’une de l’autre. Par la suite cette amas stellaire s’est disloqué pour donner lieu à une multitude d’étoiles qui continuaient à voyager en solitaire à travers l’univers. Le Soleil serait l’une des ces étoiles-là. »

Les afflux périodiques de comètes s’expliquerait facilement sans Némésis. Selon l’une des hypothèses avancées, le Système solaire traverse parfois le plan galactique ce qui provoque des perturbations dans le Nuage d'Oort.

Cependant, personne n’a jusqu’ici réussi à démontrer l’inconsistance de la théorie de l’« étoile de la mort ». Némésis pourrait très bien finir par être détectée par les puissants télescopes de nouvelles générations.

Boris Pavlichtchev

http://french.ruvr.ru/2013_08_29/Le-Soleil-aurait-un-compagnon-semant-la-mort-3405/

Source

Par wikistrike.com - Publié dans : Astronomie - Espace

http://0z.fr/oKp7Y

Lire la suite

De l’eau découverte sur la Lune… sous terre ! Des preuves d'une source d'eau souterraine

30 Août 2013 , Rédigé par Admin

Depuis le programme Apollo, nous savons que la Lune n’est pas un gros bout de fromage mais qu’il s’agit en réalité d’un gros tas de poussière sale. Aujourd’hui, on apprend qu’elle renferme aussi de l’eau. C’est dingue mais c’est pourtant ce que suggère la découverte faite par des scientifiques américains dans une étude qui a été publiée dans le journal Nature Geoscience.

La découverte a été faite grâce à l’instrument Moon Mineralogy Mapper (M3) de la NASA. Cet instrument qui permet de réaliser une carte minéralogique de la Lune se trouve à bord de la sonde indienne Chandrayaan. Cette sonde a ainsi détecté pour la première fois de « l’eau magmatique ».

Le M3 a analysé un cratère d’impact de 60 km de large près de l’équateur lunaire. Bullialdus, (c’est le joli nom de ce cratère) possède un pic central composé d’un type de roche qui se forme quand le magma est prisonnier en profondeur. Et cette roche est remontée en surface suite à l’impact qui a formé Bullialdus.

Pour Rachel Klima, une des principales auteurs de l’étude, et professeur au laboratoire de physique appliquée de l’Université John Hopkins, « si on compare avec les environs, nous avons découvert qu’une portion centrale de ce cratère contient une quantité signifiante d’hydroxyle (une molécule composé d’un atome d’oxygène et d’un atome d’hydrogène), ce qui est une preuve que les rochers dans ce cratère contiennent de l’eau qui se trouvait à l’origine sous la surface lunaire. »

Cette découverte confirme au passage les analyses récentes faites sur des pierres lunaires ramenées par des astronautes de la mission Apollo, il y a plus de 40 ans.

Il reste encore de nombreuses questions. Est-ce que cette source souterraine est encore présente ? Y a-t-il d’autres endroits où on peut détecter des preuves de présence d’eau souterraine ? On sait déjà que certains cratères en permanence dans l’ombre contiennent de la glace. D’ailleurs, des sociétés comme Shackleton Energy Company et Moon Express veulent extraire cette glace et la transformer en carburant pour fusée afin de se servir de la Lune comme tremplin pour explorer le reste du système solaire. L’eau, ce n’est pas que la vie, c’est aussi de l’énergie.

sources Sciences-Mag

Par wikistrike.com - Publié dans : Astronomie - Espace

http://0z.fr/8oXna

Lire la suite

ÉNORME : le physicien James MAC CANNEY " nous sommes maintenant conscient qu’un énorme objet (planète X) entre dans notre système solaire "! Ison est elle nibiru ?

29 Août 2013 , Rédigé par Admin Publié dans #NIBIRU - PLANETE X

ÉNORME ce que le physicien James MAC CANNEY déclare dans cette ITW ! Ça peut faire rire à 1ere vue, mais c’est un grand physicien spécialiste des comètes qui le dit, et en outre toute la communauté des astronomes amateurs du WEB se pose la question aussi .

Dans ce superbe ITW il parle d’abord des comètes et sur le fait que son modèle de décharge plasmique des comètes est irréfutable : les comètes peuvent créer des disruptions majeures, surtout les GRANDES COMÈTES http://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/09/ison-le-crop-circle-de-avebury-et-le-modele-de-decharge-plasmique-des-cometes-de-james-mac-canney/

Et c’est là que ça devient intéressant , il accuse la NASA de mentir sur la taille de ISON comme elle a menti sur les autres comètes: , et il donne HAIL BOP comme exemple, une comète qui est resté 7 ANS DANS NOTRE SYSTÈME SOLAIRE et dont la NASA dit n’avoir aucunes photos, alors que l’astronome amateur du coin en a …cherchez l’erreur !

Il donne aussi la comète NEAT de 2003, qui avait un nucléus tres large, et qui a interagi fortement avec le soleil : il mentionne indirectement le coup de semonce qui à eu lieu en 2003, et dont ED DAMES avait parlé : ça aurait été le coup de semonce avant … le killshot . ( pour le temps à l’échelle de l’espace, 10 ans c’est comme une seconde)

Alors qu’une comète NORMALE reste une heure, un jour, une semaine max .
Ils dit que d’après les textes anciens, de nombreuses (relativement) GRANDES COMÈTES ont fait des dégâts par le passé, et que c’est cyclique …

Le physicien James MAC CANNEY affirme qu’on lui a mis des bâtons dans les roues, et que la NASA est au courant du fait que d’une, les comètes ne sont pas que des boules de neige sale, mais aussi qu’un large objet s’approche de nous.

Il affirme que la NASA MENT sur la taille de ISON et pointe toutes les incohérences … Il pense que son noyau est rocheux .

Le gros SCOOP , c’est qu’il affirme que la communauté scientifique est au courant qu’un énorme objet approche ! Alors il ne parle pas de planète X , mais appel ça un objet extra système solaire… d’après ses études : cette déclaration de la part d’un aussi grand physicien est juste ÉNORME !

Il avait déjà affirmé que la NASA mentait et que ISON était de taille planétaire http://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/13/james-mac-canney-la-nasa-ment-ison-est-de-taille-planetaire-et-alerte-sur-lalignement-planetaire-de-janvier/

Cette histoire, ces faits racontés par une telle sommité qui sort beaucoup de l’ombre ces derniers temps, est loin d’être anodine chers lecteurs : ISON , planète X, sont définitivement des sujets cruciaux à ne pas négliger .

Et au moment où nous écrivons ces lignes, nous avons des preuves flagrantes qui viennent de tomber, montrant que cette théorie est fort loin d’être farfelue : ce sera l’objet de notre prochain papier sur le sujet ….

revue de presse 2013 Z@laresistance

Publié par Z le 29 août 2013 dans général

Source:

http://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/29/enorme-physicien-james-mac-canney-nous-sommes-maintenant-conscient-quun-enorme-objet-planete-x-entre-dans-notre-systeme-solaire-ison-est-elle-nibiru/

Lire la suite

France : les riches sont de plus en plus riches, et les pauvres…de plus en plus pauvres

29 Août 2013 , Rédigé par Admin

Alors que la crise frappe de plein fouet les couches populaires et les classes moyennes, en France, les grosses fortunes ont augmenté leur richesse de 25% en un an à peine.

Avec une production annuelle supérieure à 1900 milliards d’euros, la France, cinquième puissance mondiale, n’a jamais été aussi riche de son histoire.
Pourtant, depuis 1945, le pays n’a jamais compté autant de démunis avec plus de 8,6 millions de personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté, soit plus de 14% de la population. Un rapport gouvernemental dresse ce constat alarmant et reconnait « la massification d’une précarité qui touche des ménages auparavant protégés [1] ».

Les enfants et les jeunes en général sont les premières victimes de la pauvreté. « De plus en plus de jeunes adultes et d’enfants ne connaissent que la pauvreté comme condition d’avenir », admet le gouvernement français de François Hollande. En effet, deux nouveaux pauvres sur trois, c’est-à-dire 65%, sont des enfants de moins de 18 ans. La pauvreté des mineurs atteint 19,6%. Au total, 2,7 millions d’enfants vivent en dessous du seuil de pauvreté. De plus, 21,9% des 18-24 ans, soit plus d’un million de jeunes, vivent dans le dénuement. La situation est encore plus dramatique au sein des zones urbaines sensibles (ZUS) où 49% des enfants et 42,5% des 18-24 ans vivent au sein d’un ménage pauvre [2].

Par ailleurs, 12% des jeunes ne disposent pas d’un diplôme et chaque année, plus de 130 000 sortent du système scolaire sans aucune qualification. Plus de 10% des jeunes âgés de 17 ans présentent des difficultés de lecture [3].

Les femmes âgées de plus de 75 ans sont également les plus vulnérables au dénuement matériel. En effet, 14,1% d’entre elles vivent en dessous du seuil de pauvreté. Le gouvernement reconnait que « la situation des femmes de plus de 75 ans s’[est] significativement détériorée [4] ».

Il en est de même pour les familles monoparentales, au sein desquelles le chef de famille est majoritairement une femme. Près de 32,2% d’entre elles sont confrontés à la pauvreté, soit un total de plus de 1,8 millions de personnes [5].

Posséder un emploi ne constitue pas un rempart contre la pauvreté. Ainsi, près d’1,5 million d’actifs, soit 6,2% des travailleurs, vivent en dessous du seuil de pauvreté. Plusieurs facteurs, tels que la précarité de l’emploi, la faiblesse du temps de travail, le niveau des salaires, expliquent cette situation [6].

Chez les immigrés en situation régulière, le taux de pauvreté dépasse les 40%. Le rapport note que « les personnes immigrées restent les plus exposées au risque de pauvreté monétaire [7] ».

A la pauvreté s’ajoute l’extrême pauvreté (moins de 40% du niveau de vie médian de 1605 euros) qui frappe 2,1 millions de personnes, soit 3,5% de la population française. Les autorités reconnaissent que « les situations d’extrême pauvreté s’étendent depuis plusieurs années ». « La hausse du taux de pauvreté à 40 % […] témoigne également d’une détérioration de la situation des plus pauvres », selon le rapport [8].

A la pauvreté monétaire et à l’extrême pauvreté s’ajoute la pauvreté en conditions de vie. Près de 12,6% des Français n’ont pas accès « aux principaux droits fondamentaux, comme l’accès à un logement, au système de santé, au système bancaire, au système éducatif ou à la formation ». Ainsi, 3,5 millions de personnes déclarent souffrir du froid dans leur logement, faute de pouvoir payer leur facture énergétique, et « 15% de la population métropolitaine déclare avoir renoncé à certains soins pour des raisons financières ». La fondation Abbé Pierre note qu’il existe 3,65 millions de personnes mal logées en France [9]. Ainsi, au total, 26,6% de la population française souffre de pauvreté monétaire ou de pauvreté en conditions de vie [10].

En guise de conclusion, le rapport gouvernemental note avec sobriété que « seules les catégories les plus aisées échappent à la stagnation ou à la baisse du niveau de vie ». Il ne s’étendra pas sur le sujet et il y a une raison à cela [11].

Les riches sont de plus en plus riches

Si la grande majorité des Français souffrent de la crise économique, les catégories les plus aisées n’ont jamais été aussi riches. En effet, les 500 premières fortunes de France ont vu leur richesse globale croitre de plus de 25% en un an. Celle-ci s’établit désormais à 330 milliards d’euros et n’a jamais été aussi élevée. Elle a même augmenté de 300% sur les dix dernières années et représente désormais plus de 15% du PIB national et 10% du patrimoine financier du pays. Ainsi, 0,000001% de la population possède 10% de la richesse nationale, autrement dit, 1/10e de la richesse se trouve entre les mains d’1/100 000e de la population [12].

Cette oligarchie financière compte 55 milliardaires, soit 10 de plus que l’année précédente. Le plus pauvre de 445 millionnaires dispose de 64 millions d’euros de patrimoine. Les dix premiers du classement ont vu leur richesse augmenter de 30 milliards d’euros en à peine un an pour atteindre 135 milliards d’euros. Bernard Arnault, PDG de LVMH, dispose d’une fortune de 24,3 milliards d’euros, en hausse de 3,1 milliards par rapport à l’année précédente. Liliane Bettencourt, héritière de l’Oréal, présente un patrimoine de 23,2 milliards, en augmentation de 7,9 milliards. Gérard Milliez du groupe Auchan avec 19 milliards, Bertrand Puech d’Hermès avec 17,4 milliards, le marchand d’armes Serge Dassault du groupe Marcel Dassault avec 12,8 milliards, François Pinault du groupe Kering avec 11 milliards, Vincent Bolloré du groupe Bolloré avec 8 milliards, Pierre Castel (bière) avec 7 milliards, Alain Wertheimer de Chanel avec 7 milliards et Xavier Niel de Free avec 5,9 milliards, complètent la liste [13].

Cette extrême concentration de richesse contraste avec l’explosion de la pauvreté et de l’extrême pauvreté en France et illustre la nécessité impérieuse d’une répartition juste et équitable des richesses. Une telle puissance financière entre les mains d’une infime minorité d’opulents lui octroie une influence considérable sur les décisions politiques prises par les gouvernants et un pouvoir démesuré sur les destinées de la nation. Dès 1789, Maximilien Robespierre avait mis en garde contre les dangers que représentait l’oligarchie pour la démocratie et dénonçait « le joug de l’aristocratie des riches, la plus insupportable de toutes » : « Les riches prétendent à tout, ils veulent tout envahir et tout dominer. Les abus sont l’ouvrage et le domaine des riches, ils sont les fléaux du peuple : l’intérêt du peuple est l’intérêt général, celui des riches est l’intérêt particulier ». Il serait peut-être temps de méditer ces propos…

Opera Mundi

http://operamundi.uol.com.br/conteudo/opiniao/30742/na+franca+os+ricos+sao+cada+vez+mais+ricos+e+os+pobres%85+cada+vez+mais+pobres.shtml

Docteur ès Etudes Ibériques et Latino-américaines de l’Université Paris IV-Sorbonne, Salim Lamrani est Maître de conférences à l’Université de La Réunion, et journaliste, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis.

Son nouvel ouvrage s’intitule Cuba. Les médias face au défi de l’impartialité, Paris, Editions Estrella, 2013 et comporte une préface d’Eduardo Galeano. http://www.amazon.fr/Cuba-m%C3%A9dias-face-d%C3%A9fi-limpartialit%C3%A9/dp/2953128433/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1376731937&sr=1-1

Contact : lamranisalim@yahoo.fr

Page Face
book : https://www.facebook.com/SalimLamraniOfficiel

Publié par Paul

Source

http://echelledejacob.blogspot.fr/2013/08/france-les-riches-sont-de-plus-en-plus.html#more

Lire la suite

La Syrie ne sera pas attaquée avant le sommet du G20 (experts)

29 Août 2013 , Rédigé par Admin

Il semble que MEYSSAN ait eu raison http://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/28/thierry-meyssan-les-occidentaux-sont-ils-prets-a-bombarder-la-syrie/ :

VLAD (POUTINE) a mis un gros coup de pression en déclarant qu’il était prêt à attaquer l’Arabie saoudite ! Ça a suffit : les marionnettes de l’OTAN et les sionistes ont fait dans leur pantalon … : il y a les hommes….et les autres ( des trans-genres ? )

OUF , on respire on dirait (pour le moment….) …. TOUT ça pour négocier au G 20 : pffff

revue de presse 2013 Z@laresistance

Les experts russes interrogés par RIA Novosti pensent que la Syrie ne sera pas attaquée avant le sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, et estiment que la rhétorique des pays occidentaux ressemble pour l’instant plutôt à un jeu de muscles.

Le conflit syrien, qui dure depuis plus de deux ans, s’est à nouveau aggravé le 21 août quand la presse a annoncé l’utilisation de l’arme chimique par l’armée gouvernementale dans la banlieue de Damas, entraînant de nombreuses morts.

Les autorités syriennes ont démenti ces accusations, après quoi les pays de l’Otan ont commencé à ouvertement évoquer une éventuelle ingérence dans le conflit syrien et un bombardement de la Syrie sans l’autorisation du Conseil de sécurité des Nations unies.

Pas d’attaque en Syrie avant le sommet

Vladimir Sotnikov, expert du Centre de sécurité internationale à l’Institut d’économie mondiale et des relations internationales de Moscou (IMEMO) et de l’Institut d’études orientales à l’Académie des sciences de Russie pense qu’une solution pacifique au conflit syrien est désormais presque impossible.

"Apparemment les pays occidentaux ont déjà décidé d’attaquer. Et cette attaque sera probablement limitée, sans opération terrestre. En ce qui concerne le début des opérations, je pense qu’il arrivera un peu plus tard", a déclaré jeudi Vladimir Sotnikov à RIA Novosti.

"J’ai l’impression qu’il n’y aura pas d’attaque avant le somment du G20 et la rencontre

Poutine-Obama", a-t-il ajouté. Selon l’expert, la situation est difficile et tendue dans l’ensemble et en cas d’attaque certains pays pourraient boycotter le G20.

L’Occident joue des muscles

Petr Stegni, diplomate et membre du Conseil russe pour les affaires internationales (RSMD), ne fait pas de pronostics sur la probabilité d’une attaque contre la Syrie dans la nuit de jeudi à vendredi – le moment de l’attaque annoncé par la presse occidentale se réfère justement à ses sources.

"J’ai l’impression qu’il s’agit pour l’instant d’avertissements, d’une guerre de nerfs, d’un jeu de muscles, bien que des forces conséquentes soient déjà rassemblées près de l’éventuel théâtre des opérations en Syrie. Néanmoins, attaquer la Syrie tandis que les experts de l’Onu, actuellement à Damas, n’ont pas terminé leur travail semble très douteux, notamment dans le sens moral", a déclaré Stegni.

Il rappelle que les experts de l’Onu en Syrie n’ont encore annoncé aucun résultat et fait remarquer qu’une attaque serait "éthiquement injustifiée" avant que la situation soit éclaircie. Le groupe d’experts en question enquête sur les événements du 21 août.

"La communauté internationale ignore complètement ce qui s’est passé le 21 août et s’il s’agissait d’une attaque chimique, il faudrait encore savoir qui en a usé… Pour l’instant, il n’existe aucune preuve concrète. Les Américains en parlent très vaguement et c’est pourquoi je pense encore possible que le bon sens prenne le dessus, bien que cette espoir faiblisse d’heure en heure", a déclaré à RIA Novosti Petr Stegni.

L’attaque pourrait grossir les rangs des partisans d’al-Assad

Viatcheslav Matouzov, président de l’Association pour l’amitié et la coopération d’affaires avec les pays arabes, pense que si les Américains adoptaient la ligne stratégique de confrontation avec la Russie, le bombardement aurait lieu – mais dans le cas contraire les USA s’abstiendraient de toute attaque.

"Toute attaque américaine, si elle avait lieu, consoliderait la société syrienne. Les trois quart de l’opposition syrienne rejoindraient le camp des partisans du président Bachar al-Assad et du régime syrien", conclut Viatcheslav Matouzov.

http://fr.rian.ru/world/20130829/199143486.html

Source :

http://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/29/la-syrie-ne-sera-pas-attaquee-avant-le-sommet-du-g20-experts/

Publié par Z le 29 août 2013 dans général

Lire la suite

Selon certains magnats de la finance, une guerre majeure se prépare …

29 Août 2013 , Rédigé par Admin

« Des milliers de milliards de dollars de dettes seront restructurés et des millions d’épargnants prudents vont perdre des pourcentages importants de leur pouvoir d’achat réel exactement au pire moment de leur vie. Cette fois-ci encore, ce ne sera pas la fin du monde, mais le tissu social des nations dépensières sera étiré et dans certains cas il se déchirera. Il est triste de constater que bien trop souvent dans l’histoire économique, la guerre a toujours été la conclusion logique de la dynamique du chaos économique. Nous pensons que la guerre est une conséquence inévitable de la situation économique mondiale actuelle », écrit Kyle Bass, un investisseur américain qui parie sur l’effondrement des pays d’Europe, cité par le blog financier américain Zero Hedge.

Dans un email adressé aux adhérents de ses bulletins d’avis boursiers, Larry Edelson, un gourou de la bourse américaine, prophétise lui aussi la guerre. Il y explique qu’il a étudié depuis une trentaine d’années les « cycles de guerre », c’est-à-dire, les cycles qui prédisposent les sociétés à entrer dans le chaos et la haine, qui aboutissent à des guerres civiles et des guerres internationales.

« Je ne suis probablement pas le premier à examiner ces modèles très distinctifs dans l’histoire. Il y en a eu d’autres avant moi, Raymond Wheeler en particulier, qui a publié la chronique qui fait le plus autorité en matière de guerre, et qui couvre une période de 2.600 années de données. Toutefois, très peu de personnes sont disposées à discuter de ce problème de nos jours. Et si je me base sur ce que je vois, les implications pourraient être absolument énormes pour 2013.»

Charles Nenner, un analyste de Goldman Sachs réputé pour la justesse de certaines de ses prévisions, parle quant à lui d’une guerre majeure qui devrait débuter au cours de cette année.

Quant à Jim Rogers, un autre investisseur américain influent, pense aussi qu’il pourrait y avoir une guerre.

« Une poursuite des plans de sauvetage en Europe pourrait aboutir à déclencher une autre guerre mondiale », a-t-il affirmé.

« Ajoutez de la dette, la situation empire, puis c’est l’effondrement. A ce moment-là, tout le monde recherchera un bouc émissaire. Les politiciens accusent les étrangers, et nous revoilà dans la seconde guerre mondiale, ou une guerre mondiale de toute façon » explique-t-il.

Marc Faber, un analyste en investissement suisse, estime qu’une guerre serait plus le fait des Américains. Selon lui, ils pourraient la provoquer pour détourner l’attention sur la mauvaise situation économique du pays. Il croit que le pétrole du Moyen-Orient pourrait fournir le prétexte d’un conflit pour les États-Unis, la Chine, mais aussi la Russie.

Sources : Zero Hedge / Le Journal du Siècle

Lire la suite

Le tombeau d'Alexandre le Grand pourrait avoir été découvert en Grèce

28 Août 2013 , Rédigé par Admin Publié dans #HISTOIRE

Une tombe retrouvée récemment sous un monticule en Grèce pourrait abriter les restes du célèbre Alexandre le Grand, selon les archéologues qui l'ont découverte.

Voici un nouveau rebondissement dans la quête du tombeau d’Alexandre le Grand. L’endroit où repose la dépouille du célèbre empereur guerrier reste aujourd’hui inconnu et c’est bien sûr le rêve de tout archéologue de retrouver un jour cette mystérieuse sépulture. Récemment, une équipe de chercheurs a décelé ce qui pourrait être la tombe du défunt. Le vestige est situé sous un immense monticule près de l'ancienne Amphipolis à environ 600 kilomètres au nord d’Athènes en Grèce.

C’est le mur construit en marbre datant du 4ème siècle avant JC qui a mis la puce à l’oreille aux chercheurs, quand bien même le roi est supposé avoir été enterré en Egypte. Le rempart, de 500 mètres de long et 3 mètres de haut, a été mis en évidence grâce à des fouilles destinées à excaver une partie de la butte. Selon les experts qui ont minutieusement observé le site, ce monticule pourrait abriter la dépouille d’Alexandre le Grand ou celle d’un roi de macédoine.

Dans un communiqué, le ministère de la culture grecque a fait part de son enthousiasme quant à la nouvelle découverte. Il met toutefois en garde ceux qui seraient tentés de tirer des conclusions trop hâtives quant à ce qui se cache derrière ce mur de marbre. Pour le moment, les restes du roi ne sont que de l’ordre de l’hypothèse et davantage de fouilles seront nécessaires pour confirmer ou non cette supposition.

L'un des plus grands conquérants de l'Histoire

Alexandre le Grand, ou plus exactement Alexandre III de Macédoine, est né en 356 avant JC. Il a été instruit par Aristote jusqu’à ce qu’il atteigne ses 16 ans. A 30 ans, ce roi réputé pour ses prouesses militaires était à la tête d’un des plus grands empires du monde antique, qui s’étendait de la mer Ionienne à l'Himalaya. Une réussite qui lui a valu d'être considéré encore aujourd'hui comme l'un des plus grands conquérants de l'Histoire.

Selon les archéologues, Alexandre le Grand est mort d’une forte fièvre ou empoisonné à ses 32 ans alors qu’il envisageait d’envahir l’Arabie. D'après la légende, son corps a été embaumé dans un sarcophage en or.

Par wikistrike.com - Publié dans : archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Lien direct http://0z.fr/8cN4B


Source http://www.maxisciences.com/alexandre-le-grand/le-tombeau-d-039-alexandre-le-grand-pourrait-avoir-ete-decouvert-en-grece_art30601.html

Le tombeau d'Alexandre le Grand pourrait avoir été découvert en Grèce
Lire la suite