infoetsecret.com

science et futur

Géo-ingénierie, ou quand le ciel vous tombera sur la tête

10 Octobre 2013 , Rédigé par Admin Publié dans #SCIENCE ET FUTUR

Par La Voix de la Russie | Le dernier rapport du GIEC du 27 septembre 2013 nous informe une fois de plus du bouleversement climatique en cours sur la planète dû, selon ce groupe d'experts, aux activités polluantes humaines. Le réchauffement du climat décrit comme potentiellement cataclysmique et quasi-inéluctable pourrait cependant être contrecarré par un plan B : la géo-ingénierie, ou l'art de manipuler le climat artificiellement et chimiquement. Géo-ingénierie : messie climatique ou plan démoniaque ?

Le réchauffement climatique se révèle comme un dogme religieux. On y croit, on n'y croit pas ou on doute. L'agnosticisme climatique étant sans doute une forme intelligente pour ne pas prendre les prévisions des experts du GIEC pour paroles d'évangiles. Ceux-ci s'étant trompés sur la dynamique du réchauffement. Même les plus ardents défenseurs de la cause « anthropique » (changement climatique provenant de l'activité humaine) ne s'aventurent pas quant à l'impact du réchauffement sur les populations humaines et leurs facultés d'adaptation.

Une nouveauté dont personne ne parle au grand public est l'ajout d'un volet sur la géo-ingénierie conçu comme une sorte de plan B si les sombres prévisions des scientifiques du GIEC (d'ailleurs contestées par ceux qu'on appelle les « climato-sceptiques ») venaient à se réaliser.

Qu'est ce que la géo-ingénierie ?

Autrefois reléguée à des délires de pseudo-scientifiques ou des incontournables conspirationistes, la géo-ingénierie est l'étude et la mise en place de techniques permettant de contrer par des moyens physiques ou chimiques les effets d'un réchauffement climatique.

Il existe deux grands types de techniques :

1) Les C.D.R. (carbone dioxide removal), il s'agit essentiellement de pouvoir absorber le dioxyde de carbone responsable de l'effet de serre.

2) Les S.R.M (solar radiation management), soit renvoyer une partie du rayonnement solaire, ce qui aboutirait donc à un moindre ensoleillement, donc à une baisse des températures.

Du sulfate de fer dans l'océan aux arbres Monsanto

Comment absorber le carbone ? La fertilisation des océans par des tonnes d'urée et de sulfate de fer déversées dans les mers devrait augmenter le phytoplancton qui capte le dioxyde de carbone. Or les expériences dans ce domaine se sont avérées catastrophiques. L'utilisation de sulfate de fer provoqua un désastre écologique et ce projet fut abandonné.

L'actuel programme consiste désormais à faire pousser des arbres et des plantes génétiquement modifiés en vue de capter plus de carbone que la flore naturelle. Une des solutions prônées serait en quelque sorte de créer des forêts Monsanto. Des super-capteurs de carbone en quelque sorte. Vu le pedigree de cette firme, on imagine facilement la transformation totale de l'écosystème, de la tomate au sapin. Des OGM pour lutter contre le réchauffement climatique ; avouons que l'imagination de nos scientifiques est sans limite.

Chemtrail : de la légende urbaine...

Les chemtrails (traînées chimiques) sont issues d'une théorie et d'observations de citoyens à travers le monde qui remarquèrent l'étrange comportement des traînées de condensation (contrails) laissées par les avions. Les chemtrails restent très longtemps (des heures) après le passage des avions et les traînées forment lentement de véritables lignes nuageuses couvrant le ciel. Contrairement aux vapeurs classiques, les chemtrails seraient composées de particules d'aluminium, de baryum et de polymères microscopiques voire d'autres éléments encore plus néfastes.

Ils peuvent être largués par des avions militaires comme les épandages par l'US Army de défoliants (dits « agent orange ») sur le Vietnam. Mais certains n'hésitent pas à affirmer que ces particules chimiques sont pulvérisées à partir d'avions de lignes simplement par l'adjonction de produits dans le kérosène.

Dès lors, vu le nombre d'avions de lignes, l'épandage chimique par chemtrails peut recouvrir des zones géographiques très larges et passer inaperçu aux yeux du citoyen lambda.

Par contre, les dommages pour la santé seraient (si cette thèse était prouvée) désastreux. L'aluminium ingéré même sous forme microscopique provoque entre autres des maladies mentales et une dégénérescence nerveuse. Les conséquences sur la santé humaine, sur la flore et la faune sont si nocives et si nombreuses qu'il serait difficile d'imaginer les raisons pour lesquelles des gouvernements s'amuseraient à injecter des produits toxiques dans le kérosène des avions pour épandre des fibres d'aluminium sur leur propre territoire et intoxiquer ainsi la population. Les chemtrails : encore une théorie conspirationiste née sur le net parmi d'autres ?

Chemtrails : ...à la réalité scientifique.

Le projet « Chemtrail » existe pourtant bel et bien et reste la plus probable solution actuelle selon certains scientifiques. Epandre le plus possible de particules chimiques en altitude permet effectivement de lutter contre le réchauffement climatique. L'aluminium ainsi dispersé dans l'atmosphère va réfléchir les rayons du soleil et donc refroidir la planète.

En février 1998, le Parlement européen a tenu une série d'auditions sur les effets néfastes de cette géo-ingénierie. Les plaintes et les interrogations de centaines d'associations dans le monde s'érigeant contre des épandages chimiques prenant parfois la forme de filaments blanchâtres retombant sur les habitants furent donc prises en considération.

Il est également remarquable que pour une soi-disant théorie issue de cerveaux farfelus, la question deschemtrails se retrouve tant au Parlement européen que dans un rapport du GIEC !

Le Parlement interrogea le gouvernement américain sur l'utilisation d'épandages sur le territoire européen mais Washington n'apporta aucune réponse. No comment.

Ensuite, on parla d'expériences limitées, de projets militaires et d'expérimentations scientifiques ... Bref, pas de quoi en informer le vulgus populi, qui de toute façon ne comprend jamais rien selon nos élites.

Le billard américain à trois bandes.

Les chemtrails sont issus d'expériences militaires américaines consistant à poursuivre des recherches de contrôle du climat à des fins militaires. Les chemtrails sont souvent associés d'ailleurs à l'utilisation de HAARP, du nom de cette curieuse installation jouant sur l'ionosphère qui fait l'objet de très nombreuses interrogations.

Un rapport très détaillé de l'US air Force datant de 1996 (Weather as a Force Multiplier: Owning the Weather in 2025) démontre que les Etats-Unis travaillent depuis des décennies en vue de manipuler et maîtriser le climat, y compris pour des « opérations internationales» (sic).

En 1997, Edward Teller préconise « la mise en place d'un bouclier pour renvoyer les rayons solaires» Or, M. Teller n'est pas un climatologue mais un des « pères » de la bombe H et un défenseur du projet de « guerre des étoiles » du Président Reagan encore plus d'actualité sous la législature Obama.

Enfin en septembre 2002, c'est Colin Powell qui admet lors d'un sommet des Nations Unies sur le développement durable que « nous (les USA) sommes engagés dans un programme de plusieurs milliards de dollars pour développer et déployer des technologies de pointe pour atténuer l'effet des gaz à effet de serre».

Des technologies de pointe, des milliards de dollars ?

Alors, partant du principe qu'un réchauffement climatique serait apocalyptique à terme, des scientifiques se mettent naturellement à chercher des solutions, des plans « B ». Jusque là, rien d'étonnant.

Dans un second temps, la solution technique préconisée et déjà expérimentée coïncide exactement avec des projets militaires de domination climatique menés par les américains depuis au moins 20 ans.

Sans s'avancer trop dans les spéculations, nous nous contenterons d'admirer le triptyque : Réchauffement climatique- solution scientifique- usage militaire. Coïncidence? Hasard ? Récupération par les militaires d'une réalité climatique ? gigantesque manipulation de l'opinion publique ? : chacun aura sa vérité.

Par contre, la géo-ingénierie en tant que solution à un changement climatique est sur la table. Des arbres Monsanto à l'épandage chimique en passant par le déversement de sulfate de fer dans les océans, rien ne nous sera épargné si la météo venait à perdre le Nord. Sale temps sur la planète. /N

Olivier Berlanda

La Voix de la Russie

Géo-ingénierie, ou quand le ciel vous tombera sur la tête
Lire la suite

Alerte avec le super-volcan Yellowstone: le volcan le plus dangereux d’Amérique revient à la vie

9 Octobre 2013 , Rédigé par Admin Publié dans #SCIENCE ET FUTUR

En ce moment, le sous-sol du parc national de Yellowstone s’élève à un rythme record. En fait, il s’élève à un rythme d’environ trois centimètres par an. La raison pour laquelle cela préoccupe autant est que sous le parc se trouve le super-volcan de Yellowstone- le plus grand volcan d’Amérique du Nord. Les scientifiques nous disent qu’il est inévitable qu’il entre de nouveau en éruption un jour, et lorsque cela arrivera la dévastation sera presque inimaginable. Une éruption complète du volcan de Yellowstone enverrait une épaisse couche de cendres volcaniques jusqu’à 1000 miles de là, et cela rendrait en grande partie les Etats-Unis inhabitables. Quand la plupart des Américains pensent à Yellowstone, ils ont tendance à évoquer des images de Yogi l’ours et « Old Faithful », mais la vérité c’est que sous Yellowstone dort une bête volcanique qui pourrait détruire notre nation en une seule journée, et maintenant la bête commence à se réveiller.

Le volcan de Yellowstone est si vaste qu’il est difficile de le résumer à quelques mots. Selon le Daily Mail , la poche de magma sous Yellowstone est d’environ 300 miles de large …

La caldeira de Yellowstone est l’une des créations les plus impressionnantes de la nature et se trouve au sommet le plus grand champ volcanique de l’Amérique du Nord.

Son nom signifie «marmite» ou «chaudron» et il s’est formé lorsque la terre s’effondra suite à une explosion volcanique.

Dans Yellowstone, quelque 400 miles sous la surface de la Terre est un magma «point chaud» qui s’élève à 30 miles souterrains avant de s’étendre sur une superficie de 300 miles à travers.

Au sommet, mais toujours sous la surface, se trouve le volcan qui sommeille.

Quand la plupart des Américains pensent que des éruptions volcaniques aux États-Unis, ils se souviennent de l’éruption catastrophique du mont St. Helens en 1980. Mais cette éruption ne serait même pas la peine de comparer à une éruption à part entière du Yellowstone supervolcano.

Et maintenant, la zone autour de Yellowstone est de plus en plus sismiquement active. En fait, le professeur Bob Smith dit qu’il n’a jamais rien vu de tel dans les 53 années qu’il a regardé Yellowstone

Jusqu’à récemment, Bob Smith n’avait jamais été témoin de deux essaims de tremblements de terre simultanées dans ses 53 ans de surveillance de l’activité sismique dans et autour de la caldeira de Yellowstone.

Maintenant, Smith, un professeur de l’Université de géophysique Utah, a vu trois essaims à la fois.

En Septembre, 130 tremblements de terre frappent Yellowstone au cours d’une seule semaine. Cela a eu de nombreux observateurs Yellowstone extrêmement préoccupés

Dernières essaims de tremblements de terre de Yellowstone ont commencé le 10 septembre et tremblaient jusqu’à environ 11h30 le 16 septembre

« Un total de 130 séismes de magnitude 0,6 à 3,6 ont eu lieu dans ces trois domaines, cependant, la plupart ont eu lieu dans le bassin inférieur du Geyser, » une déclaration Université de l’Utah a dit. « Notamment une grande partie de la sismicité dans Yellowstone se passe comme essaims. »

Alors, quel est le pire scénario?

Eh bien, selon le Daily Mail , une éruption à part entière de Yellowstone pourrait laisser les deux tiers des Etats-Unis complètement inhabitable …

Il allait exploser avec une force d’un millier de fois plus puissant que le Mont St Helens en 1980.

Crachant lave loin dans le ciel, un nuage de cendres de plantes assassinat serait en éventail et le dump d’un 10 pieds de la couche profonde jusqu’à 1.000 miles de là.

Les deux tiers des États-Unis pourraient devenir inhabitables que l’air toxique balaie à travers elle, la terre des milliers de vols et forçant des millions à quitter leur foyer.

Pouvez-vous penser à une autre catastrophe potentielle qui pourrait faire la même chose?

C’est pourquoi ce qui se passe à Yellowstone en ce moment est si important, et le peuple américain méritent la vérité. Voici quelques faits plus sur Yellowstone que j’ai compilé que j’ai inclus dans un précédent article

# 1 Une éruption à grande échelle de Yellowstone pourrait être jusqu’à 1000 fois plus puissante que l’éruption du mont St. Helens en 1980.

# 2 Une éruption à grande échelle de Yellowstone pourrait cracher des cendres volcaniques 25 miles en l’air .

# 3 Le prochain éruption de Yellowstone semble devenir de plus près avec chaque année qui passe. Depuis 2004, certaines zones du parc national de Yellowstone ont augmenté de pas moins de 10 pouces .

# 4 Il ya environ 3000 tremblements de terre dans la région de Yellowstone chaque année unique.

5 Dans le cas d’une éruption à grande échelle de Yellowstone, la quasi-totalité au nord-ouest des États-Unis sera complètement détruit.

# 6 Une éruption massive de Yellowstone voudrait dire que presque tout dans un rayon de 100 mile de Yellowstone serait tué immédiatement.

# 7 Une éruption à grande échelle de Yellowstone pourrait aussi potentiellement déverser une couche de cendre volcanique qui est d’au moins 10 pieds de profondeur jusqu’à 1000 miles de là .

# 8 Une éruption à grande échelle de Yellowstone pourrait couvrir la quasi-totalité Midwest des États-Unis avec de la cendre volcanique. La production alimentaire en Amérique serait presque totalement anéantie.

# 9 Le « hiver volcanique » qu’une éruption massive Yellowstone causerait serait radicalement refroidir la planète. Certains scientifiques estiment que les températures mondiales pourraient diminuer de jusqu’à 20 degrés.

# 10 Amérique ne serait jamais la même après une éruption massive de Yellowstone. Certains scientifiques estiment qu’une éruption complète par Yellowstone rendrait les deux tiers des Etats-Unis complètement inhabitable.

# 11 Les scientifiques nous disent que ce n’est pas une question de «si» Yellowstone va entrer en éruption, mais plutôt «quand» la prochaine éruption inévitable aura lieu.

Ce qui rend tout cela encore plus alarmant, c’est qu’un certain nombre d’autres volcans très en vue dans le monde sont en train de hurler à la vie en ce moment ainsi.

Par exemple, un article de inquisitr de retour en Juillet décrit comment «le volcan le plus dangereux au Mexique» commence à devenir très actif …

Popocatepetl volcan est à nouveau. Le volcan actif près de Mexico ont à nouveau éclaté ce matin, crachant des cendres dans le ciel.

Le volcan est actuellement au milieu d’une phase extrêmement active. Selon les International Business Times , le volcan a enregistré 39 exhalaisons au cours des dernières 24 heures.

Une éruption plus tôt ce mois-ci a causé plusieurs vols à annuler dans et hors de la ville de Mexico.

Les BBC note que les fonctionnaires ont soulevé la jaune de niveau d’alerte après l’éruption du Popocateptl le samedi matin. Le jaune est le niveau de mise en garde au troisième rang à l’échelle en sept étapes de la ville.

Et un article de Nouvelles NBC à partir de Août noter que l’un des volcans les plus dangereux au Japon a éclaté 500 fois jusqu’ici cette année …

Ash flottait aussi haut que 3 miles au-dessus du volcan Sakurajima dans la ville méridionale de Kagoshima, le dimanche après-midi, en formant son plus haut panache puisque l’Agence météorologique du Japon a commencé à tenir des registres en 2006. Lave a coulé peu plus d’un demi-mile de la fissure, et plusieurs roches volcaniques énormes dévalé la montagne.

Bien que l’éruption était plus massive que d’habitude, les habitants de la ville d’environ 600.000 sont habitués à entendre de leur voisin 3,664 pieds. Les responsables de Kagoshima ont déclaré dans un communiqué que cette éruption était 500e Sakurajima cette seule année.

Alors qu’est-ce que tout cela veut dire?

Entrons-nous maintenant un moment où les éruptions volcaniques deviendront beaucoup plus fréquentes dans le monde entier?

Pourrions-nous être rapidement approchons du jour où une éruption volcanique absolument dévastateur va paralyser une grande partie de l’Amérique du Nord?

Article original: endoftheamericandream.com

Traduction: les moutons enragés

Source

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com

ET POUR EN SAVOIR PLUS LES LIENS YOUTUBE D'UN DOCUMENTAIRE SUR Yellowstone

http://www.youtube.com/watch?v=D73HuXrUVrc&feature=player_detailpage

http://www.youtube.com/watch?v=VZJofwO-fow&feature=player_detailpage

http://www.youtube.com/watch?v=nzn6O37FLq0&feature=player_detailpage

http://www.youtube.com/watch?v=Z1v0J45cY3Q&feature=player_embedded

http://www.youtube.com/watch?v=37H5UVqXBK0&feature=player_embedded

Alerte avec le super-volcan Yellowstone: le volcan le plus dangereux d’Amérique revient à la vie
Lire la suite

NBIC, LA VIDÉO QUI VOUS REND HEUREUX D’ÊTRE VIEUX

6 Octobre 2013 , Rédigé par Admin Publié dans #SCIENCE ET FUTUR

Ce film est terrible… Terrible parce qu’il fait prendre conscience non seulement d’avancées technologiques et biotechnologiques folles, mais surtout parce qu’elle donne la parole à ceux qui sont investis dans ces recherches, et c’est là ce qui est le plus effrayant. Efficacité, capacités augmentées, immortalité, ordre, rentabilité et j’en passe.. A part quelques égarés qui se posent tout de même quelques questions éthiques, les discours sont totalement déconnectés de ce qui fait la grandeur de l’humain.. Je ne verrai sans doute pas cela, et, égoïstement, je m’en réjouis. Moi qui ne supporte pas d’entendre un GPS me donner des ordres…

Tant que nous le pouvons encore, il faut prendre conscience de cette folie et entrer en résistance.Nos petits enfants ou nos enfants sont déjà pervertis malgré nous.. Parlons avec eux, éduquons-les sur le sujet. Ce sont eux les cibles…

Source : lesmoutonsenragés

A LIRE ÉGALEMENT POUR RÉFLÉCHIR :

Transhumanisme : nouveau Graal pour immortels friqués

Neurologues, chirurgiens et biologistes préparent une prochaine révolution humaine, élargissant les capacités de l’homme en dehors de ses terres naturelles, relativisant la mort et, bien sûr, la vie. Ces nouveautés commandées le plus souvent par des milliardaires donnent à penser qu’il s’agit d’un grand profit pour l’être humain. Battons en brèche ces préjugés, prenons de la hauteur et analysons plus en profondeur les mirages de la science au service de la corporalité humaine. Portrait critique des avancées techniques qui prétendent ridiculiser Prométhée.

La lecture des lignes de la main fait partie des rites de divination permettant à ce que l’on appelle un chiromancien de prédire votre avenir fatalement inscrit dans un langage codé au creux de vos paumes. Cette pratique n’est pas nouvelle puisqu’elle date d’il y a 5 000 ans en Orient puis a peu à peu conquis le monde. C’est aujourd’hui l’art divinatoire le plus populaire et le plus répandu. Mais que dire lorsque nous apprenons qu’au Japon, une nouvelle mode consiste à débourser 600 € pour laisser un chirurgien plasticien brûler vos paumes au scalpel électrique afin de redéfinir vos lignes de la main et, cela va de soi, « changer votre destin » ? Du chiromancien au chirurgien, de la destinée divine à l’homme maître de lui-même, cette curieuse pratique résonne comme un révélateur, presque un avertissement.

Le paradoxe est ici exceptionnel, car pour croire en une destinée pré-inscrite, il faut croire en quelque chose de plus grand que soi, quelque chose sur quoi nous ne pouvons avoir prise et qui a prise sur nous, une divinité, en somme. Dès lors, si l’on accepte ce postulat et que l’on est donc croyant, comment croire qu’une entaille faite volontairement par l’homme dans sa main changera quelque chose à ce que Dieu ou l’Univers a déjà décidé pour nous ?

Ambiguïté très révélatrice de l’homme actuel, incapable de prendre conscience de l’univers autour de lui depuis qu’il est enfermé dans des murs de béton aseptisés, il se considère limité comme une case à la barrière de son corps. L’idée qu’il est intégré à un ensemble plus grand que lui, comprenant la nature et les autres individus, ne lui effleure même plus l’esprit. Chaque acte qu’il commet lui semble contenu à son propre être et l’idée qu’une action bénigne puisse interagir et changer la vie de quelqu’un d’autre ne peut être envisagée dans son logiciel de pensée.

Ce paradoxe montre l’incapacité à comprendre l’influence de la généralité sur la particularité, du monde sur l’individu et de l’individu sur le monde. Les lignes de la main sont héréditaires, décidées par les gènes des parents, c’est-à-dire un processus naturel sur lequel on ne peut rien. Croire en un destin, c’est croire en une suite de causalités dont on ne maîtrise pas tous les tenants et les aboutissants. En elle-même, pourtant, brillant paradoxe, la chirurgie des lignes de la main démontre l’incapacité des individus à se penser comme composant d’un ensemble : elle est la négation de la causalité et du destin et donc de la croyance elle-même, par des individus a priori croyants.

Greffer une tête : l’immortalité à deux pas

À en perdre les pédales, ou justement la tête : la science envisagerait n’importe quel moyen pour combattre l’ennemi juré de chaque homme en vie : la mort, l’irréductible prédestination. C’est ainsi que ne sachant où s’arrêter, un neurochirugien italien, Sergio Canavero, lance sa réclame en nous promettant de pouvoir transplanter une tête sur le corps d’un être en état de mort cérébrale, d’ici quelques années. Gageons qu’il y arrive.

Les possibilités ouvertes par une telle pratique sont nombreuses mais ne rendront pas pour autant l’être humain immortel. Cela pourra permettre à des personnes paralysées de retrouver un corps intact et en pleine capacité de ses forces. Cela pourrait aussi permettre, soyons fous, à des personnes assez fortunées de pouvoir échanger de tête ou de corps, pour changer de sexe, de look ou de taille. Dans tous les cas cette pratique, pour le moins intrigante, est l’exacte grande sœur des chirurgies des lignes de la main : l’homme cherche à y changer son destin en opérant sur lui-même une chirurgie matérielle, délaissant toute portée spirituelle et toute pensée en dehors de lui et de son enveloppe.

« Le corps a une importance invraisemblable sur notre perception et donc notre personnalité, changer de corps n’est donc pas un acte anodin. »

La dimension métaphysique supplémentaire qu’apporte cet acte, c’est de considérer que l’homme est contenu dans sa tête et plus exactement dans son cerveau, et que le reste, l’enveloppe charnelle, n’est qu’un rangement interchangeable. Mais en qualité de médium, le corps a une importance invraisemblable sur notre perception et donc notre personnalité, changer de corps n’est donc pas un acte anodin. En délaissant son corps au profit d’un autre, c’est toute une histoire que nous partageons avec lui que nous désolidarisons. D’une certaine manière, changer de corps ne constitue pas une continuité mais une rupture. Dans ce changement, une partie de votre personnalité meurt au profit de la naissance d’une nouvelle et, d’une manière générale, plus le changement est grand, plus la part de personnalité, c’est-à-dire de caractère propre, meurt par la même occasion. Sur l’intégralité d’un corps, il faudrait donc penser qu’il s’agit d’une renaissance.

Mais là où tout se complique, et où l’on peut comprendre toute la complexité humaine, c’est que des chercheurs sont en train de découvrir, ou plutôt redécouvrir, que d’autres parties de notre corps sont capables de penser. Ainsi serait enroulé autour de nos entrailles un système nerveux entérique composé de cent millions de neurones soit 1/1000e du cerveau principal. C’est peu, mais c’est toujours suffisant pour relativiser l’importance que nous donnons à notre tête par rapport au reste du corps.

Téléchargement de conscience : une pratique brainstream ?

De son côté, le téléchargement d’esprit consiste à traduire l’ensemble de votre cerveau, son fonctionnement et sa mémoire en code binaire pour l’implanter et le sauvegarder dans une machine, le fameux Ghost in the Shell. Cette pratique n’est pas prévue pour demain mais est en partie déjà possible. Les machines commencent à savoir interpréter les stimuli de notre cerveau. Mais en quoi le téléchargement d’esprit combattra la mort ? À y regarder de plus près, le téléchargement d’esprit ressemble à s’y méprendre à l’éducation. Un professeur ou un parent, par le langage et le geste, cherche à transmettre son esprit en communiquant aux nouveaux êtres sa mémoire et sa structure.

L’enfant porte en lui cette capacité de transcender la mort, de pérenniser la destinée des parents, biologiques ou non, et de l’espèce. Cependant, bien que procédant de la continuité de l’éducateur, l’enfant ne lui appartient pas et l’éduquer revient à se livrer à l’autre, c’est un geste intéressé et pourtant altruiste. L’écriture et d’autres arts possèdent d’ailleurs cette même fonctionnalité, figurer son être intérieur et communiquer ses pensées et ses expériences à un public, à autrui. À la différence d’un public ou d’un enfant, le téléchargement d’esprit propose de renier la mort en inscrivant sur un disque physique l’intégralité de la conscience et de pouvoir reproduire une intelligence artificielle proche de votre manière d’imbriquer les éléments de votre pensée. Vous ressuscitez dans une machine, en quelque sorte. Peut-être même qu’avec les progrès de la science dans le domaine de la bio-informatique pourra-t-on se reproduire « corps et âme » ?

Dès lors, la perspective de ce changement de succession est que l’homme passera d’un idéal altruiste d’évolution par la rencontre à un idéal individualiste de duplication pouvant subir des transformations, intégré dans la théorie de l’information. Les mélanges opérés à chaque nouvelle génération ne seront plus et l’on peut craindre que l’homme s’affaiblira comme un vieux médicament n’ayant plus d’effet. Cela relève pourtant d’une parfaite logique capitaliste, individualiste et d’une logique d’accumulation de vies successives plutôt que d’un partage de la vie d’être en être.

L’homme, une machine ?

C’est peut-être finalement ce phénomène de téléchargement d’esprit qui va nous éclairer le plus, tant il montre la vision indûment perçue de l’homme par la science postmoderne. Dans la réflexion que nous essayons d’illustrer depuis le début de cet article, l’homme n’est perçu que comme un tout matériel, un ensemble d’engrenages composant une machine très sophistiquée. Ce n’est pas pour rien que le monde postmoderne est segmenté. Ainsi, pour chaque secteur défaillant de votre vie, vous trouverez réponse chez un spécialiste. Nutritionniste, psychiatre, généraliste, dermatologue, sexologue, coach en entreprise, économiste et sociologue : tous les mécaniciens de l’homme vous apporteront une réponse bien ciblée.

Cela dit, c’est oublier la grande différence entre la machine et l’enfant : l’un est inerte et l’autre est vivant. Un enfant, à la différence d’un disque dur, interprétera et changera ce qui lui sera communiqué mais lui seul pourra faire vivre l’information, et la dynamique implique nécessairement l’évolution.

La machine, bien qu’animée, est incapable d’évolution, elle n’interprète et ne change rien, elle agit sur commande, c’est-à-dire impulsion humaine. Peut-être un jour réussirons-nous à nous créer un alter ego en silicium mais il faudra alors le considérer comme un pair, et non comme un robot ou un meuble. Le problème de la conception ultra-matérialiste de l’homme est donc qu’elle réduit celui-ci à la finitude de son enveloppe. Pourtant, à y regarder de près, la nature de l’homme semble bien plus éthéréenne, pour ne pas dire spirituelle.

« Nous nous propageons par le langage et par l’action sur autrui. Notre existence ne se limite pas à l’étroitesse de notre enveloppe charnelle [...]. »

En physique, on remarque que la matière s’adjoint à un autre phénomène : l’onde. À y réfléchir, l’homme semble posséder les mêmes caractéristiques que celle-ci, par métaphore. Nous nous propageons par le langage et par l’action sur autrui. Notre existence ne se limite pas à l’étroitesse de notre enveloppe qui reprend alors sa véritable nature, celle de vecteur et non de conteneur. La perversion du postmodernisme, en attribuant à l’enveloppe une sur-importance capitalisante, celle du coffre-fort possédant votre être, est de conduire à une vision étriquée de l’homme réduit à une machine animée, d’une âme poète prisonnière d’un corps machine laborieux et non d’une symbiose entre une énergie et un vecteur. Toute notre capacité de propagation et de réception d’autrui mais plus largement du reste du monde est alors atrophiée et délaissée au profit d’un misérable égocentrisme concentré sur nos pensées contenues et notre chair, nos sensations.

Pourtant, bien encadrées, ces nouveautés à venir ne sont pas toutes effrayantes : l’idée de téléchargement d’esprit pourrait notamment servir à conserver des structures de pensée. Imaginez que plutôt que de lire Einstein, vous puissiez lui poser une question : le futur en sera peut-être capable. Agir sur son corps et intervenir sur lui pour qu’il dure plus longtemps dans un état agréable est même positif : cela pourrait renforcer la caractérisation de la personnalité, faisant de l’homme un être de plus en plus profond, différencié et unique. Changer de corps, de tête ou de volume au gré des désirs pulsionnels est la seule issue détestable et sera le meilleur moyen de détruire la différence pour entrer dans une conformité au mouvement à la mode, changeant de peau comme de vêtement, réservée aux plus riches. Tout n’est donc qu’une éternelle question de juste milieu, de ligne rouge et de cordon éthique. Reste à trouver l’harmonie.

SOURCE : Vincent Froget pour Ragemag.fr

http://lesbrindherbes.org/2013/10/06/nbic-la-video-qui-vous-rend-heureux-detre-vieux/

Lire la suite
<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29