infoetsecret.com
Articles récents
Lire la suite

PADRE PIO

12 Septembre 2013 , Rédigé par Admin

BOULEVERSANT

Lire la suite

Nous sommes à l'aube d'un krach boursier colossal

11 Septembre 2013 , Rédigé par Admin

C'est un remarquable papier qui aurait échappé à ma sagacité sans l'aide précieuse de l'un de nos camarades contrariens qui m'a refilé l'information ce matin ! Un grand merci à lui pour ce petit trésor dont je vais vous faire profiter et qui vaut que je passe une bonne partie de ma journée et de ma soirée à traduire pour vous et surtout à vous en faire une synthèse (les vrais anglophones me pardonneront mais en gros, l'idée est là) !

Les marchés vont s'effondrer et les milliardaires sont déjà en train de prendre la poudre d'escampette !

Il y a en gros deux parties dans cet article.

La première est assez descriptive et démontre que certains milliardaires, et non des moindres, sont tout simplement en train de fuir les marchés boursiers américains comme européens. Bref, ils se retirent !
Parmi eux, que des très grands riches très connus, type Warren Buffet, John Paulson, Georges Soros. Il s'agit de garçons très sérieux ! Si eux s'en vont, je vous conseille vivement de vendre vos dernières actions si vous avez encore !

Ils revendent tout, mais alors tout et surtout ce qui est considéré comme de très belles valeurs comme Intel, Johnson & Johnson, Procter & Gamble et Kraft Foods, Sara Lee ! Ils se débarrassent également comme de la peste de tous leurs titres sur des valeurs bancaires comme JP Morgan, Goldman Sachs etc. !

La deuxième partie de cet article est plus économique, même clairement économique et tente d'expliquer comment une correction de 90 % (vous avez bien lu) des cours des actions est désormais envisagée par les plus grands acteurs sur les marchés financiers !

C'est un analyste du nom de Wiedemer qui explique son scénario sur lequel, d'après cet article, repose la fuite de nos grands milliardaires.
Que nous dit Wiedemer ?

Tout commence avec la stratégie imprudente de la Réserve fédérale qui a imprimé une quantité massive d'argent à partir de rien pour tenter de stimuler l'économie. Ce sont les fameux « quantitative easing » dont on vous rebat les oreilles depuis presque 5 ans désormais.

Pour lui, « ces fonds ne sont pas allés dans l'économie mais sur les marchés. Mais il y a une certitude mathématique. Tout cet argent finira par passer tous les barrages et l'inflation fera un bond ».

« Dès que vous atteignez une inflation de 10 %, les obligations du Trésor à 10 ans perdent environ la moitié de leur valeur. 20 %, leur valeur aura quasiment disparu. Les taux d'intérêt vont augmenter considérablement, et cela causera l'effondrement des valeurs immobilières. Conséquence de ces problèmes, les marchés actions connaîtront leur chute la plus redoutable. »
Mais ce n'est pas tout...

« Les entreprises devront dépenser beaucoup plus d'argent en raison de coûts d'emprunt très élevés, or en face il n'y a ni croissance forte ni une expansion du chiffre d'affaires ce qui conduira à une baisse très significative des marges, des dividendes beaucoup moins élevés, moins d'embauche et beaucoup plus de licenciements. »

Pour ceux qui parlent l'anglais ou le comprennent à peu près, vous pourrez regarder une vidéo qui mérite le détour si vous ne l'avez déjà vue.
En résumé

Que faut-il retenir de tout cela ? Que nous sommes à l'aube d'un krach boursier colossal, d'un krach obligataire phénoménal et d'une nouvelle étape de la crise qui a commencé en 2007, à savoir la crise obligataire et monétaire.

Soit la FED poursuit ses injections de monnaie sans résultat vraiment probant et de toute façon tôt ou tard cela déclenchera un épisode hyperinflationniste mondial, soit la FED arrête progressivement ses QE comme elle semble vouloir le faire et à ce moment-là les taux d'intérêt s'envoleront vers des sommets qui vont asphyxier purement et simplement tout le système économique.

Le baril de pétrole est à plus de 115 dollars, ce qui va largement diminuer la croissance économique mondiale. Les taux d'intérêt restent bas uniquement parce que les banques centrales rachètent massivement les obligations d'États en créant de la fausse monnaie. Sans cette aide massive, les taux vont bondir. Plus aucun acteur de l'économie ne pourra emprunter ni se financer. Les États surendettés, les ménages pour l'immobilier qui s'effondrera et bien sûr les entreprises.

Si les taux montent, personne n'a d'intérêt ni à acheter de l'or ni à acheter des actions mais uniquement des obligations d'États... Sauf que cette règle est vraie dans un contexte où les États seraient solvables. Or avec l'endettement cumulé, plus aucun économiste sérieux ne croit à la solvabilité des États (en tout cas en privé).

Conséquence logique : les marchés vont s'effondrer, les actions également, l'or pourrait baisser dans un premier temps avant que sa valeur ne se reprenne pour prendre en compte le risque majeur d'insolvabilité généralisée... Dès lors, son cours n'aura plus de limite, tout le monde ne voudra plus que ça... puisqu'au bout du compte, seul l'or passera cette étape finale de la crise. Nous y arrivons.

Par Charles Sannat

Article complet

http://www.economiematin.fr/les-experts/item/6261-crise-politique-monetaire-krash-boursier#Q2mJtEMrlPe8IUvW.99

Source

http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/09/nous-sommes-laube-dun-krach-boursier.html#more

Lire la suite

Mercredi 11 septembre 2013 BREF, je crois en la version officielle des attentats du 11 septembre

11 Septembre 2013 , Rédigé par Admin

Vidéo qu'il faut regarder !!!

Lire la suite

Un bien terrible vent d’automne

10 Septembre 2013 , Rédigé par Admin

Le monde glisse lentement vers une époque dangereuse où les nations ne seront plus capables de commercer les unes avec les autres puisqu’elles n’auront plus confiance en les institutions qui contrôlent le capital, c’est-à-dire en les banques centrales, banques commerciales et gouvernements. Nous en arriverons là lorsque les fournisseurs de ressources internationales, notamment les producteurs de pétrole, refuseront d’accepter les lettres de crédit émises par des intermédiaires peu fiables. Et une fois plongées dans les ténèbres, les nations libèreront leur vent de colère. Et les Etats-Unis seront le bébé le plus bruyant de l’aire de jeu.

Les Etats-Unis se transforment en un espace psychologique qui ne ressemble pas que peu à l’esprit sauvage dans lequel s’est trouvée emportée l’Allemagne au XXe siècle : les forêts profondes de la paranoïa, où nos propres échecs seront projetés sur ces autres qui ne peuvent nous vouloir que du mal. Bien évidemment, même les paranoïaques ont des ennemis. Il est certain qu’il y en a qui se feraient un plaisir de faire du mal aux Etats-Unis, les paralyser, les pousser contre l’influence de leur propre culture et leur propre économie. Mais la tendance n’en sera pas moins à grossir les supposées insultes tout en fermant les yeux sur notre propre comportement suicidaire.

Les historiens remarqueront certainement que les évènements se sont précipités en un mois d'août ensoleillé propice aux nuits à la belle étoile, alors que les Hamptons étaient emplis d’égos satisfaits d’eux-mêmes, et que personne ne semblait prêter attention aux fraudes qui se sont développées au printemps, sans parler des saisons de mauvais comportement qui les ont précédé. Quand tout le monde sera rentré de vacances, le monde sera en crise. Quelle surprise.

Les Etats-Unis ne semblent pas vouloir se rendre à l’évidence malgré les faits qui leurs volent en pleine figure : ils ne peuvent pas continuer comme ils l’ont fait jusqu’à présent. Ils refusent de prendre les décisions nécessaires à un retournement de situation. Ils tentent de contrer leurs pertes par la fraude comptable et continuent de prétendre que tout fonctionne comme il le devrait. Mais la fraude comptable n’a fait qu’amplifier le désordre bancaire. Ce désordre a infecté notre devise, et l’infection se propage. Est-il surprenant que la première maladie pandémique à prendre le dessus sur le système immunitaire global n’ait pas été la grippe aviaire mais une infection monétaire ?

Au centre de cette infection monétaire se trouve la blitzkrieg qui a affecté l’or et l’argent au printemps dernier, durant laquelle des ventes ont été effectuées dans l’objectif de faire perdre leur caractère monétaire aux monnaies métalliques. La conséquence en a été un flux de l’ancienne monnaie depuis les mains de ceux qui la prétendait sans valeur vers celles d’autres qui n’ont jamais adopté cette idée. Ce qui s’est trouvé mis à mal par ce mouvement n’est autre que l’actif qui prétend plus que tout autre posséder de la valeur, j’ai nommé les obligations souveraines, et particulièrement les bons du Trésor émis par les Etats-Unis. Après tout, les bons du Trésor sont, dans les yeux des banquiers, l’équivalent de paiements en cash. Il se trouve malheureusement que le monde a commencé à s’étouffer dessus – y compris la banque centrale Américaine elle-même, qui se goinfre au buffet d’enchères mensuel depuis des années et est aujourd’hui pleine à craquer. A dire vrai, elle est tellement grasse qu’elle ne pourrait plus quitter la pièce dans laquelle le buffet a été dressé.

Quelle que soit votre approche de la chose, nous ne pouvons échapper à la crise de confiance. Les grosses banques et bourses qui se cachent derrière l’effondrement de l’or du printemps 2013 n’ont plus aucun tour dans leur sac, ni d’or avec lequel nous en jouer à nouveau. Leur partenaire, le gouvernement des Etats-Unis, est lui aussi à court d’idées : une confiscation de l’or à la Franklin Roosevelt ou peut-être des taxes punitives sur les ventes privées d’or. Ce qui fonctionnait en 1933 pourrait ne plus fonctionner aujourd’hui, dans notre monde où tout un chacun est armé jusqu’aux dents. Pour ce qui est de la taxe punitive, j’irai jusqu’à dire que de nombreux investisseurs sur l’or investissent justement parce qu’il ne pourrait bientôt plus exister de gouvernement sur lequel dépendre pour prendre de mauvaises décisions. Dans le palais de papier, les taux d’intérêts des obligations Américaines sur 10 ans gagnent un point de base ici, un point de base par-là, à la manière d’un niveau de la mer qui ne cesserait de monter. Il n’en faudra pas beaucoup plus pour que la Réserve Fédérale se retrouve les pieds dans l’eau.

Je ressens de la pitié pour Mr Obama, qui n’a fait que se déplacer dans son pays pour apparaître héroïque sans pour autant avoir fait quoi que ce soit pour chasser le monstre de notre temps. Mais lorsque nous entendrons les rumeurs quant à la nomination imminente de Larry Summers en tant que nouveau directeur de la Fed, il ne me sera plus possible de ressentir de la pitié en son égard. Je me contenterai d’être désolé pour la nation qui devra persister sous le joug d’aspirants magiciens.

Je ne vois pas comment le monde financier pourrait ne pas exploser cet automne, lorsque les restes digérés d’une huître pas fraîche passeront au travers du périnée de la plus jolie fille de Sag Harbor. Lorsque tout explosera, la NSA aura au moins préparé sa liste de choses à faire, et peut-être que les chômeurs pourront être employés pour huit dollars de l’heure pour s’en prendre à ceux qui essaient encore de vivre leur vie en paix. Le tremblement que vous entendrez à l’horizon au moins de septembre sera celui des banques tombant comme des châteaux de cartes, suivies par le reste de l’économie dont la machinerie prendra une halte soudaine. Après ça, il ne retentira plus que le craquement de coups de feu.

Par James Howard Kunstler - Kunstler.com

Source :

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-un-bien-terrible-vent-d-automne.aspx?article=4467345974G10020&redirect=false&contributor=James+Howard+Kunstler.&mk=2

Lire la suite

Les infos dont on parle peu n°39 (7 Septembre 2013)

10 Septembre 2013 , Rédigé par Admin

Vidéo à regarder sur le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=3pN4ZT6lH5Q&feature=youtu.be

Lire la suite

La magnifique photo du pôle Sud de Mars

10 Septembre 2013 , Rédigé par Admin

La magnifique photo du pôle Sud de Mars

Les clichés de l’Espace sont souvent somptueux, tout le monde est d’accord là-dessus. De quoi permettre de longues secondes d’admiration, pleine de couleurs et d’intense réflexion. Aujourd’hui, c’est une nouvelle image, du pôle Sud de Mars cette fois, qui fait parler d’elle.

C’est en utilisant de nombreux clichés pris à différentes longueurs d’onde par MarsExpress, la sonde de l’Agence Spatiale Européenne, que Bill Dunford, créateur de Riding with Robots, a pu recomposer cette sublime image du pôle Sud de la Planète Rouge. Car non, il ne s’agit pas d’une macro d’un nuage de crème sur votre chocolat chaud.

Sur le Bad Astronomy Blog, Phil Plait décrit plus en détail cette photographie:

Ce que l’on peut voir en blanc est en réalité une vaste région de glace, de plusieurs kilomètres d’épaisseur, recouverte en hiver d’une couche de plusieurs mètres de dioxyde de carbone gelé, plus connu sous le nom de neige carbonique. Durant l’été martien, la température est suffisante pour transformer cette neigecarbonique en gaz, l’eau, elle, reste glacée.

Source

http://0z.fr/w38sg

Par wikistrike.com - Publié dans : Astronomie - Espace

Lire la suite

La Revue de Presse par Pierre Jovanovic du 9 au 13 septembre 2013

9 Septembre 2013 , Rédigé par Admin

A lire La Revue de Presse par Pierre Jovanovic du 9 au 13 septembre 2013 en cliquant sur le lien suivant:

www.jovanovic.com

Lire la suite

Grande fragilité de notre réseau électrique

9 Septembre 2013 , Rédigé par Admin

Un article qui décoiffe et qui fait froid dans le dos...Mais encore une fois il vaut toujours mieux être informé...

Lien direct de l'article

http://echelledejacob.blogspot.fr/2013/09/grande-fragilite-de-notre-reseau.html#morehttp://

Lire la suite

CONCERNANT FATIMA

8 Septembre 2013 , Rédigé par Admin Publié dans #MYSTERE

En fouillant sur le net...j'ai découvert ce super texte (ouvrage) sur le 3eme secret de Fatima. Un véritable petit bijoux écrit pas le Frère Michel de la Sainte Trinité.

Vous pouvez imprimer et lire la pièce jointe si cela vous intéresse !!!

Lire la suite